Imprimer

L’équipe nationale de football a retrouvé, le soir de jeudi dernier au stade Mustapha-Tchaker son public pour la 2e fois, après son sacre africain arraché l’été dernier au Caire. Face à une accrocheuse équipe de la République démocratique du Congo, les Verts, qui se sont présentés avec un onze remodelé, se sont contentés d’un score de parité (1-1), montrant un manque d’automatismes entre des joueurs alignés ensemble pour la première fois.

Avec Doukha puis Oukidja dans les bois, Tahrat, Abdelaoui, Bensebaini, Hassani en défense, Guedioura, Bennacer au milieu du terrain, Brahimi, Benrahma, Ferhat et Slimani en attaque, le onze national avait pourtant entamé la rencontre en force avec un but inscrit dès la 6’ par Slimani. Néanmoins, la suite n’a pas été comme l’a souhaité la meilleure équipe africaine. Les Congolais se sont montrés audacieux avec plusieurs incursions, portant ainsi le danger dans le camp algérien. L’absence d’un métronome au milieu du terrain, ainsi que le manque de complémentarité entre plusieurs joueurs, ont coûté aux Verts l’égalisation à la 26’ par Bakambu.

Un but qui va donner plus de confiance aux visiteurs. D’ailleurs, ils ont continué durant la suite du match à gêner les coéquipiers de Mahrez. Incorporé en cours de jeu avec Atal, Belaili et Chetti, la star de Manchester City a tenté d’apporter le plus en attaque, mais en vain. Face à un bloc congolais bien compact, ce fut très difficile de trouver une nouvelle fois la faille. Malgré le résultat qui importe peu, le coach national Belmadi, qui a varié les schémas tactiques durant cette rencontre avec parfois un 4-3-3, un 4-3-2-1 et un 4-4-2, a eu une idée précise sur des joueurs associés pour la première fois dans les trois compartiments. On cite la paire Tahrat-Abdellaoui, puis Tahrat-Bensebaini, ou bien les permutations entre le duo Abdellaoui-Bensebaini entre les postes d’arrière central et d’arrière gauche. Le rendement sur les plans collectif et individuel variait entre le moyen et le moins bon. La reconversion attaque-défense a causé quelques perturbations chez les Verts. Outre ce point, la couverture sur le flanc droit est encore nécessaire pour Attal, qui a été néanmoins nettement plus présent par rapport à Hassani.

Ce dernier, habitué à jouer dans l’axe, n’a pas trouvé tous ses repères dans son nouveau rôle de latéral droit. Dans l’ensemble, le match face au Congo fut bénéfique à plus d’un titre pour les champions d’Afrique, avant de croiser le fer avec les Colombiens à Lille en amical et le premier match officiel des éliminatoires de la CAN 2021 le 14 novembre face à la Zambie. Un match que l’équipe nationale doit gagner pour continuer la phase éliminatoire de la CAN avec moins de pression. D’ici là, Belmadi et ses capés auront le temps pour apporter d’autres réglages, ainsi que de récupérer d’autres joueurs qui n’ont pas été titularisés face à la RDC.

Belmadi : «Ce fut un bon test»

Après le match, le sélectionneur national Djamel Belamadi a estimé que le match face à la RDC était un bon test. «Nous avons eu en face une équipe organisée qui avait de la qualité. Ses joueurs nous ont posé d’énormes problèmes. Nous avons manqué de rythme face à un tel rival. Certains joueurs ont tenté de se surpasser. Mais, la mission était difficile face aux Congolais. Pour ce qui est du changement de système, je me pose toujours la question pourquoi veut-on apporter des changements. Nous devons prôner la stabilité qui nous a permis de décrocher les meilleures statistiques durant la dernière CAN 2019. Notre système de jeu, notamment en milieu de terrain, est flexible. Nous sortons solides d’une CAN. Donc, il faut penser à consolider nos certitudes en prévision des prochains matches.»              

Adel K.

///////////////

Ryad Mahrez

«La RDC a été solide»

Sollicité après le match face à la République démocratique du Congo, le capitaine de l’EN Riad Mahrez a estimé que la rencontre a été bénéfique nonobstant le score de parité (1-1). «Nous avons croisé le fer avec une bonne équipe congolaise. Nous avons fait de bonnes choses notamment en première mi-temps. Nous voulions à tout prix gagner le match. Mais, nous n’avons pas réussi. L’essentiel est de continuer le travail dans le même état d’esprit.» Dans le même cadre, Mahrez, qui a retrouvé toutes ses sensations depuis la dernière CAN, a souligné que le but de l’égalisation adverse a fait son effet sur les Verts. «Nous avons été surpris par ce but qui, à mon avis, nous a rendu la tâche plus compliquée. Cela dit, l’adversaire n’a pas démérité avec un ensemble cohérent et des individualités de qualité. La RDC est un solide client avec un profil similaire à celui de la Zambie. Une équipe que nous allons affronter durant les éliminatoires de la CAN 2021». A propos de la prochaine sortie amicale des Verts prévue le 15 du mois en cours à Lille, Mahrez a indiqué qu’il s’agira d’affronter une équipe de renom. «La Colombie est une équipe sud américaine agressive et technique. De notre côté, nous allons continuer la préparation avec la même détermination. Le plus important est de progresser davantage avec la même force de caractère collectif.»                                   

 A. K.

/////////////

Boudaoui ne méritait pas ça

Lors de son passage dans la zone mixte, le jeune milieu de terrain, Hicham Boudaoui, s’est excusé de ne pas faire de déclarations. Il a été par la suite apostrophé d’une manière irrévérencieuse qui frise l’humiliation. Ce qui l’a, et c’est compréhensif, touché dans son amour-propre. Solidaires sur le terrain et en dehors, ses coéquipiers M’bolhi, Mahrez, Slimani et Benrahma sont venus vers les médias pour connaître de quoi il retournait et soutenir sans réserve leur coéquipier connu par sa gentillesse et sa timidité. Un comportement condamné par des journalistes qui ont été unanimes à dire qu’il s’agit d’un acte isolé d’un individu qui ne les représente pas. Dans un comminiqué, la FAF annonce qu’elle prendra les mesures nécessaires.

n A. K.