Imprimer

Mardi soir au stade du 08 Mai 45 de Sétif, le ciel est tombé sur la tête des joueurs de la sélection nationale des U-23. Battus par le Ghana (0-1), lors du match retour du dernier tour éliminatoire de la CAN 2019, prévue en novembre prochain en Egypte, les coéquipiers d’Adem Zorgane vont devoir manquer la phase finale de ce tournoi continental, qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Pourtant, après le nul (1-1) arraché en terre ghanéenne lors de la première manche, les jeunes Fennecs étaient en ballotage favorable pour la qualification. Mais, ils n’en ont guère profité, gâchant ainsi une réelle opportunité de marcher sur les traces de la génération des Ferhat, Abdellaoui, Darfalou et consorts, finalistes en 2015 au Sénégal. Malgré une domination territoriale durant la majeure partie des débats, les protégés de Ludovic Batelli auront manqué terriblement d’efficacité devant les buts adverses, manquant une multitude d’opportunités, nettes de scorer. Un festival de ratages qu’ils allaient finalement regretter puisque sur leur unique véritable occasion de la partie, les ghanéens finiront par surprendre le portier algérien, Sifour, grâce à une réalisation de l’ancien joueur de Lille et de Manchester City, Yaw Yeboah, au milieu de la seconde période (69’). En fin de partie, la déception était grande dans le camp algérien comme l’a si bien fait savoir le coach national « Naturellement, je suis triste pour moi, pour les responsables de la fédération et pour le football algérien. Ma déception est d’autant plus grande que la qualification nous tendait les bras notamment après le nul arraché en terre ghanéenne lors du match aller. Malheureusement, ce soir on n’a pas été à la hauteur. Il y’a eu trop de lacunes individuelle et collectives. Je pense que le fait d’évoluer sur une pelouse synthétique nous a quelque peu gênés mais nous avons été d’une pauvreté technique affligeante. On a aussi manqué cruellement d’efficacité. Quand on rate autant d’occasions on ne peu aspirer à la qualification. Pourtant, les ghanéens n’étaient pas supérieurs sur le plan technique. Cependant, ils étaient plus combatifs que les nôtres qui pensaient que la qualification était déjà acquise », a-t-il affirmé lors de la traditionnelle conférence d’après-match. Présent à Rio de Janeiro en 2016, le football algérien ne pourra hélas rêver d’une troisième participation aux Jeux Olympiques. Un sérieux revers pour cette prometteuse génération des Boudaoui, El Mellali, Tougai, Zorgane et autres, Bouguerra, Belarbi, Benchaâ, Mahious et Saâdi, qui rêvait pourtant, d’imiter ses « aînés ». Ceci dit, en plus de l’Algérie, deux autres équipes maghrébines n’ont pu composter leur billet pour la phase finale de cette compétition. Il s’agit du Maroc et de la Tunisie. Les Morocains ont été défaits par le Mali au stade Modibo-Keïta à Bamako ce mardi. Lors du match aller disputé, samedi dernier à Marrakech, le Maroc et le Mali ont fait match nul (1-1). Pour sa part, la sélection tunisienne n’ pu accéder au tournoi final malgré sa victoire mardi soir devant son homologue camerounaise (2-1), en match retour. La sélection Camerounaise s'était, rappelle-t-on, imposée vendredi dernier au match aller (1-0) à Yaoundé. Les sept qualifiés (Congo, Nigeria, Afrique du Sud, Côte d'Ivoire, Mali, Cameroun et Ghana) plus l'Egypte (pays hôte) animeront la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations des moins de 23 ans prévue du 8 au 22 novembre 2019 et dont les trois premiers se qualifieront au tournoi de football des Jeux Olympiques Tokyo 2020.

Mehdi F.