Imprimer

La wilaya de Blida enregistre un déficit estimé à 30.850 m3/j en matière d’alimentation en eau potable (AEP), en dépit de la concrétisation, ces dernières années, de projets importants en la matière, selon un rapport de la commission de l’agriculture, de l’hydraulique, des forêts, du tourisme et de la pêche. Un déficit de 30.850 m3/j d’eau est accusé dans la wilaya, dont la ressource est assurée à 80% par les eaux souterraines, et ce, en dépit des nombreux projets (stations de pompage et de traitement, retenues collinaires, réservoirs d’eau) réalisés, ces dernières années, est-il signalé dans le même document. La production d’eau à Blida, entre eaux phréatiques, sources et grands transferts hydriques (transfert d’eau à partir de la station de pompage N°3 d’Alger vers Blida de 30.000 m3/j), est de 273.290 m3/j, contre un besoin estimé à 304.140 m3/j d’eau. En tête de liste des causes de ce déficit en eau, particulièrement ressenti dans nombre de communes de l’Est de la wilaya, les rédacteurs du rapport ont cité un «manque en matière de structures de mobilisation de la ressource hydrique», estimant que le «volume de production dépasse de loin les capacités de mobilisation de la wilaya». Pour remédier à ce manque, les membres de la commission ont recommandé l’impératif de programmation de nouveaux projets, dont de grands réservoirs d’eau destinés au relèvement des capacités de mobilisation de la wilaya. L’autre recommandation émise est relative à la réalisation de stations de traitement de l’eau, en vue du renforcement des cinq retenues collinaires actuellement non opérationnelles.