Il y a 150 ans, Arthur Rimbaud faisait l'éloge de l'émir Abdelkader
Search
Mardi 23 Juillet 2019
Journal Electronique

Il y a 150 ans, le célèbre poète français de la prose rimée Arthur Rimbaud faisait l'éloge de l'émir Abdelkader et la lutte des Algériens contre le colonialisme dans un poème, peu connu, écrit à l'âge de 14 ans et qui l'avait intitulé "Jugurtha". C'est un poème, écrit le 2 juillet 1869, présenté lors du concours de l’académie des Ardennes dont il obtint le premier prix. Le poème de 75 vers en latin a été publié le 15 novembre 1869 dans le "Moniteur de l'enseignement secondaire" de l'Académie de Douai.

"Dans les monts d’Algérie, sa race renaîtra : Le vent a dit le nom d’un nouveau Jugurtha ", c'est ainsi que Rimbaud (1854-1891), élève de collège à Charleville (Ardennes, Grand-Est), évoque dans ses vers, à travers la légende de Jugurtha, l'émir Abdelkader, héros de la résistance algérienne contre l'occupation française, qui avait été déjà libéré (1952) de sa détention au château d'Amboise par Napoléon III.

Un seul sujet était au concours : "Jugurtha", roi numide (160-105 av. J.-C.), sur lequel les candidats devaient écrire leur poème. Dans son blog, l'universitaire Chérif Lounès a expliqué que "Rimbaud écrivit son poème en partant de la vie de combat du roi numide Jugurtha contre Rome. Il fit ensuite le parallèle avec celui mené par l'émir Abdelkader qui s’était opposé durant 15 années de 1832 à 1847 à l’armée coloniale française la plus puissante du monde à l’époque".

Frédéric, le père du jeune poète avait été envoyé à Oran où il avait participé à la colonisation de l'Algérie, notamment en livrant batailles contre l'émir Abdelkader et son armée qui luttaient contre l'invasion française.

Très probablement sous l'influence des écrits de son père, connu pour avoir été arabophile, notamment en réalisant une traduction du Coran, Arthur Rimbaud s'intéressait à l'époque de ce qui se passait dans le monde arabe. Dans son ouvrage "Rimbaud et l'Algérie" (2004, Paris Méditerranée, Hédi Abdel-Jaouad, professeur au Skidmore College de New-York, a analysé la "fascination" qu'exerça l'Algérie sur le jeune prodige, qui abandonna la poésie à l'âge de 21 ans (1875).

Pour ce professeur, Rimbaud actualise, dans son poème, la légende afin d'illustrer une autre résistance : celle de l'émir Abdelkader en lutte contre l'occupation française.

"Malmenant le double mythe de l'Afrique romaine et de l'Algérie française avec humour, le poète est l'un des premiers Français à reconnaître le fait national algérien", a souligné l'auteur de l'ouvrage, affirmant que le poète français "prend le parti de l'Algérie contre la France".

Le professeur Marc Ascione a indiqué dans un article publié en juin 1991 dans "Le Magazine Littéraire, n 289" que le jeune poète a évoqué en langue latine une actualité politique "brûlante", celle de la colonisation d’Algérie, soulignant qu'il a profité de cette occasion pour "faire l’éloge de la révolte" des Algériens.

Arthur Rimbaud parle dans son poème de la colonisation française de l'Algérie un "destin funeste" arrachant à la légende algérienne sa patrie, souhaitant que de l'Algérie "surgissent cent lions" qui déchirent sous leurs crocs vengeurs les bataillons.

"Tu verras l’Algérie prospérer sous sa loi

Grand d’une terre immense, prêtre de notre droit,

Conserve, avec la foi, le souvenir chéri

Du nom de Jugurtha ! N’oublie jamais son sort:

Car je suis le génie des rives d’Algérie ! ", a ainsi terminé son poème Arthur Rimbaud, un génie de la littérature française.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera le 25 juillet, à 10h, la 382e rencontre simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Ministère de la Culture

Sous le patronage du ministère de la Culture et dans le cadre de son programme d’activités culturelles, l’opéra d’Alger Boualem-Bessaïh organise, le 23 juillet  à 19h30, un concert intitulé «Tihousai Nkalin».

 

 RASD

L’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique organise sa 10e édition de l’université d’été des cadres de la RASD et du Front Polisario, dont la cérémonie d’ouverture aura lieu, le 27 juillet à 10h, à l’université M’hamed Bougara de Boumerdès.

Etablissement arts et culture

L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise, jusqu’au 31 juillet à la galerie d’arts Aïcha-Haddad, une exposition collective avec les artistes Akila Saïm, Hani Benkaci, Abdeslam Cherfaoui et Nassima Abdoun.

 

Ministère de la Formation professionnelle 

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise une campagne d’information et de sensibilisation pour les inscriptions de septembre 2019 et informe :
         - Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 21 septembre sur le site web  et au niveau de tous les établissements de formation professionnelle.
         - Les journées de sélection et d’orientation : les 22, 23 et 24 septembre.
         - La proclamation des résultats :  le 26 septembre.
         - Rentrée officielle : le 29 septembre.

 

Forum de la mémoire
Le forum de la mémoire, en coordination avec Machaâl Echahid, commémorera le 24 juillet, à 10h, le 60e anniversaire de la mort du syndicaliste Aïssat Idir, un hommage animé par le moudjahid syndicaliste Abdelmadjid Azzi.

AARC

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organisera, à Aïn Defla du 22 au 25 juillet avec la collaboration de la direction de la culture de la wilaya, la 2e édition de «Ciné Ville», en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l’audiovisuel, le Centre algérien de développement du cinéma et l’Entreprise publique de télévision.

 

Université de Boumerdès
L’université M’hamed-Bougara de Boumerdès  organise, jusqu’au 23 juillet, des portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2019-2020.

 Musée national du moudjahi

Le Musée national du moudjahid organisera, les 22 et 25 juillet à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, les 381e et 382e rencontres avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 Oref

L’Office Riadh El Feth organise, jusqu’au 31 juillet de 10h à 20h30 au cercle Frantz-Fanon, une exposition collective d’arts plastiques et de photographies d’art intitulée «Vue sur mer».
 Institut culturel italien

L’Institut culturel italien procédera,  le 22 juillet  à 18h30, à la projection du film Loro (Paolo et les autres) de Paolo Sorrentino, avec Toni Servillo, Elena Sofia Ricci et Riccardo Scarmacio.

 Librairie Media Book

Agora du livre recevra, le 23 juillet à 14h à la librairie Media Book, Hamid Zouba qui présentera son livre «Ma vie… Ma passion selon Hamid Zouba».

Galerie Ezzou’Art

La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

Office Riadh El Feth

L’Office Riadh El Feth organise jusqu’au 31 juillet au cercle Frantz-Fanon de 10h à 20h30, une exposition collective d’arts plastiques et photographies d’art intitulée «Vue sur mer.»

 FLN

Le secrétaire général du FLN, Mohamed Djemaï, présidera le 24 juillet à 14h, à l’hôtel Riadh Sidi Fredj (Alger), la réunion des secrétaires des mouhafadate et des présidents des commissions transitoires et présidera le 25 juillet à 8h, au CIC Abdellatif-Rahal, les travaux de la session ordinaire du comité central.

 

Sonelgaz
La Société nationale de l’électricité  et du gaz organise le 24 juillet à 10h, au niveau de la salle des conférences du centre de formation de l’IFEG, à Ben Aknoun (Alger),
une conférence de presse dédiée au 50e anniversaire de Sonelgaz.

 

 Galerie Ezzou’art
La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept