Amin Zaoui : «Je suis pour la provocation et la subversion»
Search
Mardi 23 Juillet 2019
Journal Electronique

L’écrivain Amin Zaoui était, samedi dernier, l’invité des éditions Barzakh à la librairie «L’arbre à dire» à Alger, pour une rencontre autour de son dernier roman, «L’enfant de l’œuf». L’animatrice des débats, l’universitaire Afifa Brerehi, relève que la littérature d’Amin Zaoui puise sa matière dans la société et son fonctionnement sociopolitique. L’auteur, dans ce sens, répond qu’un intellectuel créatif ne peut être séparé de l’action sociale. «C’est quelqu’un qui se trouve dans l’action et qui se doit d’être quotidiennement dans la société» dit-il. Et de s’en expliquer : « La plus grande source d’inspiration est justement cette société et la rue». Zaoui souligne que même si l’acte d’écriture est de nature solitaire et d’isolement, la vie quotidienne est le terreau principal de toute inspiration. Entre l’écrit journalistique et romanesque, l’auteur de  « Festin de mensonges» affirme que seul le style d’écriture diffère, mais pour ce qui est des thématiques, elles se rejoignent, c’est toujours de la société qu’elles s’inspirent. Auteur bilingue, il alterne entre l’écriture en français et en arabe. A ce sujet, Afifa Brerehi pose la question sur la complémentarité entre les deux langues pour l’auteur et ce qu’apporte cette interaction linguistique à l’écriture d’Amin Zaoui. «J’ai écrit pour la première fois au collège, dans une revue dirigée par Malek Haddad et c’est grâce à ses encouragements que j’ai plongé dans le monde de l’écriture et que j’ai aimé la langue française». Mais, dit-il, j’aime aussi langue arabe, les grands noms de la littérature arabe et de la pensée arabo-islamique. «Je me sens comme un oiseau qui vole avec ses deux ailes, lire et écrire dans deux langues, c’est avoir deux imaginaires. Les langues sont magiques», ajoute-t-il. Amin Zaoui note aussi que lorsque qu’on lit les textes en arabe dialectal comme ceux de Benguitoune, El Khaldi ou Ben Khlouf, on ressent un autre plaisir et une autre magie. Pour cela, ajoute-t-il, «se retrouver entre toutes ces langues est une véritable aventure et un plaisir». Mais le romancier précise aussi qu’il ne passe d’une langue à une autre pour faire passer un message à telle ou telle frange de lecteurs. « Je m’adresse à mes lecteurs arabophones avec les même propos qu’à mes lecteurs francophones.» Concernant le roman «L’enfant de l’œuf», Afifa Brerehi relève un décalage entre le titre et le contenu de l’œuvre. «Le titre est un travail à part, il peut être le déclic pour une œuvre, il peut venir au milieu comme il peut venir à la fin, mais il y a toujours un lien entre l’œuvre et le titre. C’est un travail qui nous accompagne tout au long de l’œuvre», note l’auteur.

En fait, l’enfant de l’œuf est un questionnement sur la création de l’univers. Pour Zaoui, l’idée que la femme soit issue de la côte de l’homme est un mythe. Alors pour le battre en brèche, il en a choisi un autre celui d’un homme qui vient de l’œuf pour sauver l’humanité. « Un autre début de la vie». Dans «L’enfant de l’œuf», il y a deux principaux personnages, Arris, un chien, et Mouloud son maître. Arris ne cesse d’interroger son maître sur diverses questions sur la religion, le sacré, le sexe et autres sujets de la vie. «C’est un chien philosophe», déclare Zaoui. Il y a dans ce roman un questionnement sur la violence et la bestialité. «Nous les retrouvons plus chez l’homme que chez l’animal, représenté par le chien», rappelle l’écrivain. Mais l’auteur est également connu sur ses positions vis-à-vis de l’obscurantisme religieux et toutes les tares de la société. «L’écriture est avant tout un acte courageux. Sans courage, la littérature est mort-née. Je suis pour la provocation et la subversion, mais assises sur un savoir ». «Quand je parle de l’intégrisme, c’est de toute la violence qui en découle que je parle. On parle de guerres saintes, mais on oublie que toute guerre est sale et violente et les plus féroces sont les guerres saintes. C’est de cela que je parle dans mes écrits.»

Hakim Metref 

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera le 25 juillet, à 10h, la 382e rencontre simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Ministère de la Culture

Sous le patronage du ministère de la Culture et dans le cadre de son programme d’activités culturelles, l’opéra d’Alger Boualem-Bessaïh organise, le 23 juillet  à 19h30, un concert intitulé «Tihousai Nkalin».

 

 RASD

L’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique organise sa 10e édition de l’université d’été des cadres de la RASD et du Front Polisario, dont la cérémonie d’ouverture aura lieu, le 27 juillet à 10h, à l’université M’hamed Bougara de Boumerdès.

Etablissement arts et culture

L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise, jusqu’au 31 juillet à la galerie d’arts Aïcha-Haddad, une exposition collective avec les artistes Akila Saïm, Hani Benkaci, Abdeslam Cherfaoui et Nassima Abdoun.

 

Ministère de la Formation professionnelle 

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise une campagne d’information et de sensibilisation pour les inscriptions de septembre 2019 et informe :
         - Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 21 septembre sur le site web  et au niveau de tous les établissements de formation professionnelle.
         - Les journées de sélection et d’orientation : les 22, 23 et 24 septembre.
         - La proclamation des résultats :  le 26 septembre.
         - Rentrée officielle : le 29 septembre.

 

Forum de la mémoire
Le forum de la mémoire, en coordination avec Machaâl Echahid, commémorera le 24 juillet, à 10h, le 60e anniversaire de la mort du syndicaliste Aïssat Idir, un hommage animé par le moudjahid syndicaliste Abdelmadjid Azzi.

AARC

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organisera, à Aïn Defla du 22 au 25 juillet avec la collaboration de la direction de la culture de la wilaya, la 2e édition de «Ciné Ville», en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l’audiovisuel, le Centre algérien de développement du cinéma et l’Entreprise publique de télévision.

 

Université de Boumerdès
L’université M’hamed-Bougara de Boumerdès  organise, jusqu’au 23 juillet, des portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2019-2020.

 Musée national du moudjahi

Le Musée national du moudjahid organisera, les 22 et 25 juillet à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, les 381e et 382e rencontres avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 Oref

L’Office Riadh El Feth organise, jusqu’au 31 juillet de 10h à 20h30 au cercle Frantz-Fanon, une exposition collective d’arts plastiques et de photographies d’art intitulée «Vue sur mer».
 Institut culturel italien

L’Institut culturel italien procédera,  le 22 juillet  à 18h30, à la projection du film Loro (Paolo et les autres) de Paolo Sorrentino, avec Toni Servillo, Elena Sofia Ricci et Riccardo Scarmacio.

 Librairie Media Book

Agora du livre recevra, le 23 juillet à 14h à la librairie Media Book, Hamid Zouba qui présentera son livre «Ma vie… Ma passion selon Hamid Zouba».

Galerie Ezzou’Art

La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

Office Riadh El Feth

L’Office Riadh El Feth organise jusqu’au 31 juillet au cercle Frantz-Fanon de 10h à 20h30, une exposition collective d’arts plastiques et photographies d’art intitulée «Vue sur mer.»

 FLN

Le secrétaire général du FLN, Mohamed Djemaï, présidera le 24 juillet à 14h, à l’hôtel Riadh Sidi Fredj (Alger), la réunion des secrétaires des mouhafadate et des présidents des commissions transitoires et présidera le 25 juillet à 8h, au CIC Abdellatif-Rahal, les travaux de la session ordinaire du comité central.

 

Sonelgaz
La Société nationale de l’électricité  et du gaz organise le 24 juillet à 10h, au niveau de la salle des conférences du centre de formation de l’IFEG, à Ben Aknoun (Alger),
une conférence de presse dédiée au 50e anniversaire de Sonelgaz.

 

 Galerie Ezzou’art
La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept