Nouria Benghebrit rend public son bilan
Search
Mardi 23 Juillet 2019
Journal Electronique

Pression idéologico-politique, corporatisme syndical, poussée démographique et prise en charge insuffisante des services et obligations relevant des collectivités locales concernant les écoles primaires … L’ancienne ministre de l’éducation Nouria Benghebrit a énuméré les obstacles qui ont jalonné son parcours à la tête du secteur de mai 2014 à mars 2019. Mais elle a également évoqué les réformes qu’elle a introduites dans les manuels scolaires, la formation des enseignants. Des actions que pédagogues et syndicats lui reconnaissent avec cette remarque en guise d’hommage: « Elle a placé la barre très haut ».

En premier lieu, l’ex ministre a rappelé les dysfonctionnements qui perturbaient la mise en œuvre de la réforme du système éducatif. « Il s’agit, écrit-elle, des grèves répétitives qui se répercutaient sur le volume horaire programmé pour les enseignements et l’introduction de la ‘‘Ataba’’ (seuil de révision pour les élèves en classes d’examen, NDLR)». «Une aberration pédagogique», dit-elle, qui fait que de 2005 à 2015, le nombre moyen de semaines d’apprentissage des élèves a été de 22 à 24 semaines, alors que dans le monde, il est de 36 à 44 semaines. Benghebrit citera aussi la pression idéologico-politique, le corporatisme syndical, la poussée démographique et la prise en charge insuffisante des services et obligations relevant des collectivités locales.

Parmi les défis de la refonte pédagogique figure en premier lieu les pratiques de classe, dont le maître d’œuvre est l’enseignant avec ses élèves. Pour cette raison, dit-elle, «la priorité a été donnée au cycle primaire et l’enseignement de la langue des apprentissages (l’arabe), les mathématiques et les langues étrangères, tout en déployant l’enseignement de tamazight». Benghebrit a aussi évoqué les efforts de valorisation du patrimoine national. Elle se félicite d’avoir «ouvert l’édition des manuels scolaires désormais fortement encadrée». Mais aussi d’avoir mis «l’accent sur la formation continue, sur la base de référentiels standardisés et une formation ouverte d’enseignement à distance». Pour l’ex-ministre, «le bilan obéit à l’obligation et au devoir moral de rendre compte».

Pour le coordinateur du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), «c’est un acte louable». «Il est temps de prendre des mesures pour éloigner les luttes politiques et idéologiques, évoquées par Benghebrit, de l’école car il y va de l’avenir de nos enfants», plaide Meziane Meriane. Pour ce qui est des syndicats et des grèves répétitives, Meriane estime que «c’est aux autorités de répondre aux revendications des syndicats qui sont en droit de défendre les intérêts de la corporation».

                                                 Un travail colossal

«Benghebrit avait mis la barre très haut alors que nous n’avons pas les moyens appropriés pour atteindre les objectifs escomptés», reconnaît-il. Cette réforme réclame, selon lui, «plus d’efforts pour atténuer la surcharge des programmes induite par le nombre de matières». Il s’agit aussi de «revoir les objectifs pédagogiques à long terme dont certains paramètres référentiels d’apprentissage, la formation des enseignants et l’amélioration de l’environnement pédagogique», préconise-t-il.

L’Association nationale des parents d’élèves a, elle aussi, réagi après la publication de ce bilan qu’elle qualifie de «mitigé dans la mesure où beaucoup reste à faire». Selon sa vice-présidente, «les problèmes de surcharge des programmes, les critères de recrutement et la formation des enseignants demeurent toujours d’actualité». «Certains enseignants sont contraints de parcourir quotidiennement des kilomètres pour venir enseigner à Alger. Ce qui ne peut, en aucun cas, être productif», affirme Fatiha Bacha. A cela s’ajoute «le déficit en enseignants de langue française, de mathématiques et de physique qui a paralysé plusieurs écoles pendant le premier trimestre de l’année scolaire 2018-2019», rappelle-t-elle. Il y a chez Benghebrit, selon elle, «une réelle volonté de changer les choses. Mais il y a un manque de fermeté et de suivi dans l’exécution de son projet».

Selon Ahmed El Osmani, inspecteur de l’enseignement moyen, Benghebrit a fait un travail colossal en matière de restructuration de la réforme basée sur la didactique». «Benghebrit est restée rationnelle et dans le cadre instructif dont l’algérianité a été mise en valeur», ajoute-t-il.

L’inspecteur de langue française n’omet pas d’évoquer la pression idéologique et politique. «Elle avait toujours des difficultés à s’exprimer en arabe. Mais après des efforts énormes, elle a fini par y arriver», rappelle-t-il, ajoutant que «l’influence de ces personnes a fait qu’il y a eu des cassures qui ont freiné l’élan de la politique éducative». El Osmani reconnaît enfin que «la formation des enseignants a besoin d’être approfondie. Actuellement, ils suivent une formation probatoire et ont une classe en charge en parallèle», explique-t-il tout en précisant que «le déficit qui existe en termes d’enseignants de mathématiques et de langue française a poussé Benghebrit à prendre cette initiative et éviter de laisser des milliers d’élèves sans enseignants».

Assia Boucetta

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera le 25 juillet, à 10h, la 382e rencontre simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Ministère de la Culture

Sous le patronage du ministère de la Culture et dans le cadre de son programme d’activités culturelles, l’opéra d’Alger Boualem-Bessaïh organise, le 23 juillet  à 19h30, un concert intitulé «Tihousai Nkalin».

 

 RASD

L’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique organise sa 10e édition de l’université d’été des cadres de la RASD et du Front Polisario, dont la cérémonie d’ouverture aura lieu, le 27 juillet à 10h, à l’université M’hamed Bougara de Boumerdès.

Etablissement arts et culture

L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise, jusqu’au 31 juillet à la galerie d’arts Aïcha-Haddad, une exposition collective avec les artistes Akila Saïm, Hani Benkaci, Abdeslam Cherfaoui et Nassima Abdoun.

 

Ministère de la Formation professionnelle 

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise une campagne d’information et de sensibilisation pour les inscriptions de septembre 2019 et informe :
         - Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 21 septembre sur le site web  et au niveau de tous les établissements de formation professionnelle.
         - Les journées de sélection et d’orientation : les 22, 23 et 24 septembre.
         - La proclamation des résultats :  le 26 septembre.
         - Rentrée officielle : le 29 septembre.

 

Forum de la mémoire
Le forum de la mémoire, en coordination avec Machaâl Echahid, commémorera le 24 juillet, à 10h, le 60e anniversaire de la mort du syndicaliste Aïssat Idir, un hommage animé par le moudjahid syndicaliste Abdelmadjid Azzi.

AARC

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organisera, à Aïn Defla du 22 au 25 juillet avec la collaboration de la direction de la culture de la wilaya, la 2e édition de «Ciné Ville», en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l’audiovisuel, le Centre algérien de développement du cinéma et l’Entreprise publique de télévision.

 

Université de Boumerdès
L’université M’hamed-Bougara de Boumerdès  organise, jusqu’au 23 juillet, des portes ouvertes pour les nouveaux bacheliers au titre de l’année universitaire 2019-2020.

 Musée national du moudjahi

Le Musée national du moudjahid organisera, les 22 et 25 juillet à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, les 381e et 382e rencontres avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 Oref

L’Office Riadh El Feth organise, jusqu’au 31 juillet de 10h à 20h30 au cercle Frantz-Fanon, une exposition collective d’arts plastiques et de photographies d’art intitulée «Vue sur mer».
 Institut culturel italien

L’Institut culturel italien procédera,  le 22 juillet  à 18h30, à la projection du film Loro (Paolo et les autres) de Paolo Sorrentino, avec Toni Servillo, Elena Sofia Ricci et Riccardo Scarmacio.

 Librairie Media Book

Agora du livre recevra, le 23 juillet à 14h à la librairie Media Book, Hamid Zouba qui présentera son livre «Ma vie… Ma passion selon Hamid Zouba».

Galerie Ezzou’Art

La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

Office Riadh El Feth

L’Office Riadh El Feth organise jusqu’au 31 juillet au cercle Frantz-Fanon de 10h à 20h30, une exposition collective d’arts plastiques et photographies d’art intitulée «Vue sur mer.»

 FLN

Le secrétaire général du FLN, Mohamed Djemaï, présidera le 24 juillet à 14h, à l’hôtel Riadh Sidi Fredj (Alger), la réunion des secrétaires des mouhafadate et des présidents des commissions transitoires et présidera le 25 juillet à 8h, au CIC Abdellatif-Rahal, les travaux de la session ordinaire du comité central.

 

Sonelgaz
La Société nationale de l’électricité  et du gaz organise le 24 juillet à 10h, au niveau de la salle des conférences du centre de formation de l’IFEG, à Ben Aknoun (Alger),
une conférence de presse dédiée au 50e anniversaire de Sonelgaz.

 

 Galerie Ezzou’art
La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

CAN 2019

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept