Les laboratoires pharmaceutiques menacés de faillite
Search
Vendredi 29 Mai 2020
Journal Electronique

Des groupes pharmaceutiques, tels que Saïdal, ont suspendu la production de certains médicaments, en raison de coûts et de la cherté des intrants importés, selon le président du Conseil de l’ordre des pharmaciens algériens (COPA), Lotfi Benbahmed.

«Le secteur est affecté par cette volonté de baisser les prix au détriment de la production nationale, du développement et de la création d’empois. Le producteur doit non seulement rentabiliser pour pérenniser son activité mais doit être capable aussi de renouveler ses équipements tous les cinq ans», a affirmé, ce lundi à Alger, le président du COPA, lors d’une conférence internationale, à l’hôtel Aurassi, sur la stratégie de développement du secteur pharmaceutique. Benbahmed a, en outre, souligné que l’industrie pharmaceutique nationale « n’est pas une industrie de montage » mais « un full process compétitif » au niveau continental, soutenant que les prix des médicaments, trop bas par rapport au coût de production, vont pousser certaines usines à arrêter leurs activités.

Pour lui, le défi à relever, est de mettre en place une véritable stratégie pour la couverture de nos besoins en fonction de nos moyens et ne pas se contenter d’augmenter le nombre des usines. «Les politiques dans les pays en voie de développement considèrent, à tort, que l’industrie pharmaceutique est un fardeau .Nous raisonnons toujours comme des consommateurs et non comme des producteurs. Nous appréhendons la santé uniquement comme un cout subi, une dépense à maitriser, un budget à consacrer », déplore-t-il. Or, poursuit-il, il sera judicieux d’évaluer les centaines de milliers d’emplois directs et indirects créés dans ce secteur, les milliards de dinars générés par la contribution fiscale et parafiscale des industriels pharmaceutiques, et la diversification de revenus à l’export. «Nous devons nous départir d’une politique basée uniquement sur des chiffres. La fixation des prix à la production devra reposer sur une politique conventionnelle entre les laboratoires et les autorités concernées, prenant en compte l’intérêt thérapeutique des produits, les investissements, la valeur ajoutée locale et celle des exportations», précise-t-il, assurant que le secteur est en quête d’une pharmacie qui soigne et non qui marchande.

Le président de l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie, Abdelwahid Karrar, a signalé que la consommation nationale des médicaments est estimée à 04 milliards de dollars par an. «Nous produisons aujourd’hui pour 02 milliards de dollars contre 470 millions de dollars en 2008. C’est une évolution importante. Le taux de croissance dans ce secteur est passé de 20 à 52%. Mais aujourd’hui, une réflexion doit être engagée pour pérenniser cette production d’abord et la développer, ensuite», relève-t-il.

Face à ces préoccupations, le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, a appelé les participants à établir une feuille de route pour la réduction des importations et à faire des propositions de mécanismes qui seront la base de la stratégie de développement pharmaceutique. «Ces mécanismes doivent être en faveur de la qualité, de l’accessibilité du médicament et aux opérateurs. Des recommandations doivent ressortir également relatives aux textes d’application de la nouvelle loi sanitaire», exige-t-il dans une allocution d’ouverture lue par son représentant, le Dr, Benhamida, DG de la pharmacie et des équipements au ministère de la santé. Ces textes d’application, selon Benbahmed, doivent être opérationnels dés janvier 2020. «La signature des programmes d’importation, déposés pourtant en juillet, a pris du retard en raison de la mauvaise interprétation de la nouvelle réglementation. Nous espérons que ces programmes seront signés dans les jours à venir», confie-t-il.

Farida Belkhiri

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

Radio DGSN

L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale, émise sur les ondes de la radio Chaîne I, sera consacrée, le 27 mai à partir de 16h, aux préoccupations et questions des auditeurs dans le domaine de la sécurité routière.

 RND

Le Rassemblement national démocratique (RND) organise,  le 28 mai à 8h, au Centre international des conférences AbdelatifRahal à Alger, son congrès extraordinaire.

 

Assurance et finance islamique 

Sous le patronage du Haut-Conseil islamique, la 2e édition du Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Salon Impex2020
Le Salon Import-export inter-africain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Djazagro
Le Salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins Maritimes d’Alger.

Culture
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report à des dates ultérieures du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. La date limite de dépôt des candidatures à ces deux manifestations à été donc prorogée.

Algérie Télécom
Algérie Télécom a lancé le 27 mars dernier le service de demande de lignes téléphoniques et celui de la signalisation des dérangements via son site web www.algérietelecom.dz .Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre via le courrier électronique les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements sur le site web sans déplacement.

 

 

 

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept