bannière vote
Campagne électorale: les candidats à l’épreuve du terrain
Search
Samedi 07 Décembre 2019
Journal Electronique

Les candidats à l'élection présidentielle ont entamé, dimanche, leur premier jour de campagne électorale. Tous ont mis en exergue l'importance d'aller voter le 12 décembre prochain, en vue de faire sortir le pays de la crise qu'il traverse. Mais cette première sortie sur le terrain n’a pas été facile. Des citoyens ont chahuté des meetings ou protesté contre la venue de candidats dans leur ville. Bon gré mal gré il n’y a pas eu de dépassements graves.

                                                     Bengrina investit les rues d’Alger

Défiant les «hirakistes», Abedlkader Bengrina a entamé sa campagne électorale en investissant, dimanche, les rues d’Alger, tambour battant. C’est à la Grande Poste d’Alger que le président du mouvement El-Bina a décidé de faire une halte pour s’exprimer devant la population et sous l’encouragement de ses militants, en majorité des jeunes. Pour Bengrina, le choix porté sur la Grande Poste d’Alger pour convaincre la population n’est pas anodin mais porte un message d’un lieu où le mouvement populaire pacifique est né. «C’est le symbole de la liberté. La Poste d’Alger doit être transformée en musée qui retrace la liberté. C’est par ce lieu que les citoyens, les politiciens, les travailleurs et les étudiants se sont déchaînés pour retrouver leur liberté», a souligné Bengrina entouré par son staff de campagne et un important nombre de représentants des médias venus couvrir l’événement. «Bengrina Président» «Djeïch-chaâb khaoua khaoua», clamaient les jeunes militants provoquant la curiosité des passants dont certains n’ont pas hésité à se lancer dans la provocation pour clamer des slogans anti-élection. Encouragé par ses militants, Bengrina emprunte la rue Mustapha Benboulaïd en voiture. Il prend soin d’en descendre pour saluer la population. Du haut d’un balcon, une famille conteste sa présence en brandissant des photos des détenus d’opinion tout en clamant «makache el-vote». Quelques mètres plus loin, des jeunes filles qui occupent le bureau de la permanence du candidat déroulent du haut d’un balcon le poster de Bengrina avec le slogan : «Ensemble, bâtissons la nouvelle Algérie ». Des jeunes anti-élection se mêlent à la foule des sympathisants pour essayer de les déstabiliser, en vain. Du haut d’un balcon, ont a même jeté des œufs sur les partisans du candidat. Ce dernier continue son chemin sous escorte, alors que des jeunes campent sur place formant une masse appelant au boycott de l’élection présidentielle. Avenue Asselah Hocine, Bengrina entame un parcours vers le port d’Alger sous l’applaudissement et l’encouragement des ses partisans. Arrivé sur les lieux, il fait une halte devant la statue représentant un docker et érigé en hommage aux 200 dockers morts dans l’attentat perpétré par l’OAS, le 2 mai 1962. Dans son programme, il annule le troisième point où il devait se rendre à la maison de la presse pour rendre un hommage aux journalistes victimes de la décennie noire. N’empêche, son staff a affiché un satisfecit estimant que son candidat à défié l’adversité pour descendre dans les rues d’Alger en cette début de campagne électorale.

                                     Benflis: pour un système semi-présidentiel

Quant à Ali Benflis il a lancé sa campagne à partir de Tlemecn. Le président du parti Talai El-Houriyat a animé un meeting à la maison de la culture Abdelkader-Alloula, où il a rappelé avec insistance les crimes et scandales de «la Issaba». Evoquant son programme, l’ancien Premier ministre s’est engagé devant ses militants et sympathisants à opérer les changements attendus par le  peuple. «Notre objectif est de moderniser le pays en bâtissant une nation solide sur les plans économique et politique», a-t-il soutenu.

Benflis s’est engagé à faire de la chambre haute du Parlement un Conseil des territoires qui englobe des compétences de différentes régions du pays, avec la révision du découpage administratif à travers l’augmentation du nombre des communes et des wilayas».

S’agissant du volet économique, Benflis a proposé de «rationnaliser les dépenses et de baisser le budget de fonctionnement de 20%, de récupérer 80% des impôts qui ne sont pas versés régulièrement au Trésor de l’Etat, d’améliorer le climat des affaires, de libérer le foncier industriel, de mettre fin à la politisation de l’activité économique, de lutter contre la bureaucratie et de créer des partenariats entre les investisseurs nationaux ainsi qu’avec des investisseurs étrangers».

Concernant «l’urgence sociale», il a promis de «consacrer les libertés et de respecter les droits de l’Homme», appelant à «créer une commission des droits de l’Homme gérée par des personnalités indépendantes connues pour leur défense des principes et droits de l’Homme».

«Mon projet est un  système semi-présidentiel et je ferais de mon mieux, une fois élu, pour mettre fin au pouvoir pharaonique», a-t-il martelé. Lors du meeting, un important dispositif sécuritaire a été déployé autour de la maison de la culture, complètement quadrillée par des policiers, lesquels ont empêché de nombreux manifestants de s’en approcher. L’on entendait scander des slogans hostiles au «système» exigeant notamment la libération des détenus d’opinion.

M.B et M.M

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de l’Energie

Le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, procédera, le 08 décembre , à 8h30, au ministère, à l’ouverture des travaux de la rencontre entre la Creg et les opérateurs dans le domaine.

Ministère de l’Enseignement supérieur

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr Tayeb Bouzid, présidera, le 07 décembre , à 8h30, au siège du ministère, les travaux de la conférence nationale des universités.

Ministère des Finances

Le ministre des Finances, présidera,  le 08 décembre , à 9h30, au siège du ministère,une rencontre portant sur le plan d’action de la Direction des impôts.

Sonelgaz

La Société nationale de l’électricité et du gaz organisera,  le 07 décembre, à 8h, au centre de formation de l’IFEG de Ben Aknoun (Alger), la 24e journée de l’énergie sous thème «la révolution électrique verte, un challenge pour Sonelgaz».

Ministère de la Solidarité

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera,  le 08 décembre, à 9h, au Centre national des études de l’information et de la documentation (Alger), l’ouverture d’une journée d’étude sur les conséquences des nouvelles technologies de l’information et de la communication sur les relations familiales.

Commission pour l’éducation, la science et la culture

La Commission nationale algérienne pour l’Unesco organisera,  le 07 décembre, à 10h, en son siège, une conférence sur le thème des valeurs éthiques de l’intelligence artificielle, animée par Ahmed Benzelikha.

APRUE

L’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie organisera, le 9 décembre, à l’hôtel Radisson Blu (Hydra, Alger), un séminaire sur l’efficacité énergétique des équipements électroménagers.

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera, le 9 décembre, à 10h, la 421e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération nationale.

Musée des beaux arts

A l’initiative de l’ambassade d’Espagne à Alger, de la Royale académie des beaux arts de San Fernando et de l’Institut Cervantès d’Alger, une exposition, intitulée «Goya physionomiste», en hommage au peintre et sculpteur espagnole Goya, se tiendra jusqu’au 15 décembre prochain au Musée des beaux arts d’Alger.

Ambassade de la RASD

L’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique organisera, du 19 au 23 décembre, les travaux du 15e congrès du Front Polisario.

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

 

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept