Des experts analysent la situation économique: «Pas de relance sans stabilité politique»
Search
Mardi 20 Août 2019
Journal Electronique

La crise économique aggravée au fil des jours par la crise politique que connaît le pays commence à inquiéter les économistes pour qui les répercussions de cette impasse politique ont été immédiates sur le climat des investissements.

«Les opérateurs économiques appréhendent l’instabilité politique du pays. Cela ne leur n’inspire pas confiance pour s’aventurer dans des projets économiques», soutient l’économiste et ex recteur de l’Université de Dély Ibrahim, Houari Tigharsi. Selon lui, cela a déjà poussé de nombreux investisseurs à bloquer leur argent et à spéculer dans des opérations foncières. La crise a aussi généré, affirme-t-il, «une instabilité du marché suivie d’un ralentissement de la production au sein d’entreprises partenaires d’opérateurs étrangers».

Certains auraient même procédé au transfert de leurs argent à l’étranger, d’où cette demande croissante sur la devise, selon Tigharsi. Et pour ne rien arranger, l’économiste estime qu’il existe un réel danger sur le secteur des hydrocarbures qui a connu une baisse de la production de près de 25% depuis le début du hirak, ajoutant que «certaines entreprises étrangères ont même refusé de s’impliquer dans les opérations d’investissement que Sonatrach allait engager. « Ce qui a poussé le groupe pétrolier et gazier à se diriger vers des sociétés nationales pour poursuivre ses opérations de prospection ».

Devant cette situation, l’économiste rappelle une règle universelle : la stabilité économique va de pair avec la stabilité politique. «Il est urgent de retrouver cette stabilité pour assurer la reprise économique», lance-t-il. Outre le règlement de cette problématique, il juge impératif d’avoir une législation stable et rassurante pour les investisseurs, « car l’absence d’une stratégie économique à court, à moyen et à long terme combinée à une mauvaise gestion a poussé notre économie à l’agonie». Pour sortir de ce dilemme, il propose la numérisation de tous les secteurs d’activités pour une meilleure transparence des transactions. Et pour cause, «50% des problèmes politiques du pays sont générés par l’absence de transparence, d’où la nécessité d’investir davantage dans la numérisation qui doit être généralisée». En pratique, «l’absence de transparence a sérieusement affecté le recouvrement fiscal qui ne dépasse pas actuellement les 20%, outre la surfacturation à l’importation et la sous-facturation à l’exportation». D’après Tigharsi, les gouvernements successifs n’ont jamais établi une base de données pour vérifier les prix appliqués à l’international, d’où cette sous et surfacturation. Autre avantage d’une numérisation : Le ciblage précis des catégories sociales dans le cadre du soutien aux produits de première nécessité pourrait réduire les 17 milliards de dollars que consacre chaque année l’Etat, de 50%.

                                             Pour des mesures urgentes

Hocine Amar Yahia, directeur de la société d’études économiques, de conseil, d’assistance et de formation, est du même avis. Il rappelle toutefois que «la situation économique n’était pas florissante même avant la crise politique qui secoue le pays». Aujourd’hui, «les investissements sont au ralenti car la situation politique n’est pas encore visible. Elle risque sérieusement d’influencer le comportement des investisseurs si celle-ci venait à perdurer», prédit-il. Pour Amar Yahia, les opérateurs économiques ont besoin de stabilité et de visibilité pour pouvoir se projeter, alors que la réduction des crédits à l’économie décidée par mesure préventive devrait avoir un sérieux impact. «L’exemple des investissements consentis dans le secteur du tourisme sans que le tourisme des affaires ne suive est édifiant», précise le consultant. Résultat : «On s’est retrouvé avec une surcapacité hôtelière non exploitée, ce qui n’a pas manqué d’influer négativement sur le rendement de ces infrastructures et l’économie d’une manière générale». Sentence: «La situation politique doit nécessairement trouver un dénouement rapide pour pouvoir relancer et diversifier l’économie», insiste-t-il, tout en saluant les mesures prises pour éviter le transfert de la devise à l’étranger. Cela devrait permettre à notre pays, selon lui, «de tenir le coup pour quelques années encore, à condition de ne pas continuer à importer les mêmes quantités de produits alimentaires et autres, sans investissement». «Il faut savoir que les réserves de change vont continuer à s’amenuiser si des mesures urgentes ne sont pas prises», renchérit-il. Il préconise, à cet effet, de libérer l’investissement à travers la mise en place d’une législation appropriée et l’installation d’un comité d’experts économiques et financiers. «Ce dispositif aura pour mission de superviser les décisions qui seront prises par les responsables du secteur économique qui seront appelés à établir une feuille de route avec une véritable stratégie de développement qui tienne compte de la réalité du terrain.»

Assia Boucetta

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Conférence sur Zighoud Youcef au Musée du Moudjahid : Le « sauveur» de la révolution

      Les événements du 20 août 1955 auraient «sauvé» la révolution, selon Mohamed Guechoud . Lors d’une rencontre, Mardi, au musée du Moudjahid, ce membre de l’ALN a rappelé qu’à cette période la révolution passait par une phase difficile, suite à la mort et l’arrestation d’un bon nombre de leaders du FLN, dont des membres du groupe des 22. «C’est ce qui a compromis la stratégie de lutte suivie jusque là. La France coloniale avait mobilisé toutes ses forces dans la région des Aurès, pensant que c’était le fief de la révolution», a-t-il expliqué. « Très vite, elle a mis la région sous- embargo, rendant difficile la communication entre les chefs de la révolution et l’acheminement du ravitaillement», a-t-il renchéri.

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de la Solidarité
La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera, le  1 er  Août  à 11h, un déjeuner en l’honneur des pèlerins pris en charge par la présidence la République, choisis parmi les familles les plus démunies issues de différents wilayas du pays.

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mohamed Miraoui, sera au Caire, les 01 et 02 Août , pour participer aux travaux de la 3e session du Comité technique spécialisé sur la santé, la population et le contrôle de la drogue.

Ministères de l’Agriculture et des Ressources en eau
Les ministres de l’Agriculture et des Ressources en eau coprésideront, le 1er Août à 9h, à la wilaya de Mascara, une rencontre intersectorielle de la mise en œuvre du programme d’extension des superficies irriguées.

Ministère de l’Enseignement supérieur
Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, présidera, le 1er Août   à 9h, à la salle de conférences du ministère, les travaux de la conférence nationale des universités.

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera, le 1 er  Août  à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 384e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

Etablissement arts et culture

L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise, jusqu’au 31 juillet à la galerie d’arts Aïcha-Haddad, une exposition collective avec les artistes Akila Saïm, Hani Benkaci, Abdeslam Cherfaoui et Nassima Abdoun.

 

Ministère de la Formation professionnelle 

Le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels organise une campagne d’information et de sensibilisation pour les inscriptions de septembre 2019 et informe :
         - Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 21 septembre sur le site web  et au niveau de tous les établissements de formation professionnelle.
         - Les journées de sélection et d’orientation : les 22, 23 et 24 septembre.
         - La proclamation des résultats :  le 26 septembre.
         - Rentrée officielle : le 29 septembre.

 

 Oref

L’Office Riadh El Feth organise, jusqu’au 31 juillet de 10h à 20h30 au cercle Frantz-Fanon, une exposition collective d’arts plastiques et de photographies d’art intitulée «Vue sur mer». 

Galerie Ezzou’Art

La galerie Ezzou’art abritera jusqu’au 31 juillet un vernissage de l’exposition «Voyage à travers l’art», de l’artiste peintre Aïcha Khodja Semar.

Office Riadh El Feth

L’Office Riadh El Feth organise jusqu’au 31 juillet au cercle Frantz-Fanon de 10h à 20h30, une exposition collective d’arts plastiques et photographies d’art intitulée «Vue sur mer.»

 

Algérie-Etats-Unis : 2e édition de l’université d’été de la Fondation AAF-CEST du 28 juillet au 3 août à Batna

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organisera, du 28 juillet au 3 août, à l’Université Mustapha-Ben Boulaïd de Batna, la 2e édition de l’université d’été de la Fondation algéro-américaine pour la culture, l’éducation, la science et la technologie (AAF-CEST), et ce, avec le concours du ministère des Affaires étrangères et de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Alger.

    

ONCI
L’Office national de la culture et de l’information lance son programme «l’été en musique» et organise du 1er au 5 août au Casif de Sidi-Fredj (Alger) :
-Cinéma en plein air dimanche et mardi.
-Spectacle varié au profit des enfants chaque mercredi.
Soirée artistique à 22h
Le 1er août : Cheb Houssem, Nadia Guerfi, Abdou Skikdi.
Le 2 août : Bilel Sghir, Mohamed Djefel, Nacir Naciro.

Salon des études à l’étranger
Le Salon des études à l’étranger organisé par Kaplan International se tiendra le 3 août de 9h à 19h à l’hôtel Holiday Inn de Chéraga, à Alger.

 

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organisera, le 1er août à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 384e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

 

TNA
Le Théâtre national algérien abrite, jusqu’au 3 août, la 9e édition du Théâtre du Sud.

Université Oran 1
L’Université Oran 1 Ahmed-Ben Bella et la Chambre de commerce et d’industrie d’Oran, à travers sa commission tourisme, organiseront, du 15 au 17 décembre à Oran, un colloque international sur les technologies de l’information au service du tourisme innovant de la ville d’Oran.

 

Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem- Bessaieh accueillera, les 14, 15 et 16 août prochains, le «Dzaïr Show». Plusieurs invités seront de la partie, dont Djam, Wary Nichen, Kader Bueno, Réda Seddiki, Malaika Belliard et Oumar Diaw. L’événement sera animé DJ R-One.

APC de Sidi M’Hamed
La commune de Sidi M’hamed organise, du 3 au 8 août, la semaine culturelle de Timentit Adrar à partir de 16h au parc de la Liberté.

 

SNTF : Nouveaux horaires sur la ligne Alger-Constantine
De nouveaux horaires seront mis en place à partir du 1er août sur la liaison de grande ligne Alger- Constantine, a indiqué hier la Société nationale des transports ferroviaires  (SNTF) dans un communiqué.
Concernant la ligne Alger-Constantine, le départ de la gare d’Alger est prévu à 7h25, tandis que l’arrivée est programmée à 14h49 en gare de Constantine. Quant à la ligne  Constantine-Alger, le départ a lieu à 6h40 et l’arrivée à Alger est prévue à 13h25

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept