La Une
Search
Jeudi 19 Septembre 2019
Journal Electronique

Le Général de Corps d'Armée le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, Chef d’Etat-Major de l’ANP, a souligné, lors de son allocution d’orientation prononcée hier devant les cadres et les personnels de la Région au Secteur opérationnel de Bordj Badji Moktar, qu’il est entièrement convaincu que le peuple algérien qui vénère sa patrie et qui est conscient des défis auxquels l’Algérie est confrontée, prendra le dessus et aura le dernier mot pour faire basculer les résultats de ces défis en faveur de l’Algérie. Il saura certainement comment gagner le pari de cette importante échéance nationale, à travers la participation massive de toutes les tranches populaires pour s’acquitter de leur droit, voire de leur devoir national.

Le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire a adopté, dès le début de la crise, un discours clair et franc qui émane du principe du patriotisme dans son concept global, et a veillé à exprimer à l’opinion publique nationale, à chaque fois que l’occasion se présente, ses positions immuables: «Je voudrais, de prime abord, indiquer que nous savions, dès le début de la crise, qu’un complot se tramait en secret contre l’Algérie et son peuple, nous avons dévoilé ses tenants et aboutissants au bon moment, de même que nous avons élaboré une stratégie efficiente exécutée par étapes, conformément à ce que nous permettent la Constitution et les lois de la République. Nous avons fait face à ce dangereux complot qui visait à détruire notre pays, et le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire a décidé, de par sa responsabilité historique, de faire face à la bande et avorter ses desseins abjects. Nous nous sommes engagés devant Allah et la patrie, d’accompagner le peuple et les institutions de l’Etat et nous avons tenu parole. Nous avons adopté, en nous adressant aux fidèles citoyens de cette chère patrie, un discours clair et franc, tel que nous l’a appris notre glorieuse Révolution de Libération. Tous nos discours émanent du principe du patriotisme, dans son concept global, et sont imprégnés de constance dans la sincérité de l’orientation que le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire n’a eu de cesse d’exprimer à l’opinion publique nationale, tout particulièrement, à chaque fois que l’occasion se présente. Le peuple s’est, ainsi, rallié à son armée tel un seul homme. Cette position, marquée par la communion, la solidarité et la compréhension commune de ce qui se passe dans le pays, restera gravée dans l’histoire. Nous remercions Allah, nous avons préservé ensemble les institutions de l’Etat et sauvegardé leur bon fonctionnement. Ces institutions qui ont pu réaliser, en un laps de temps, des résultats notables, qui ont contribué à rassurer le peuple et à instaurer un climat de confiance mutuelle», a indiqué Mercredi, le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah, Vice-Ministre de la Défense Nationale, dans un discours à Bordj Badji Mokhtar .

L'élection présidentielle, prévue le 12 décembre prochain, est "le vœu de la majorité des Algériens", étant donné que "c'est la voie salutaire" pour permettre au pays de consolider "sa stabilité et sa sécurité", a affirmé mardi le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Hassane Rabehi."Les élections présidentielles sont le vœu de la majorité des Algériens, étant donné que c'est la voie salutaire pour permettre à notre pays de consolider sa stabilité et de réunir les conditions de son développement au mieux des intérêts de notre peuple", a-t-il indiqué à la presse en marge de l'installation officielle des membres du jury du prix du président de la République du journaliste professionnel. Il a, dans ce cadre, exprimé sa "grande confiance" en les médias pour leur capacité à accompagner "l'œuvre politique qui consiste à assurer les meilleures conditions" de l'organisation de ces élections, qui sont la "voie salutaire pour permettre à notre pays de consolider sa stabilité et sa sécurité". Pour le ministre , l'Armée nationale populaire (ANP) a apporté une contribution "significative" et a assuré un "accompagnement certain" aux revendications du peuple algérien, lesquelles sont consacrées dans tous les textes légaux, administratifs et politiques.

Les électeurs sont appelés aux urnes le 12 décembre prochain pour désigner le futur président de la République. Une occasion pour les Algériens de recouvrer la légitimité constitutionnelle et la consolidation de la pratique démocratique. Ce scrutin doit se tenir dans un climat apaisé au vu de la forte volonté politique manifestée par les institutions de l'Etat et le dispositif législatif mis en place. L’Autorité nationale indépendante des élections constitue à, elle seule, une garantie pour un scrutin libre avec un taux de participation massif. Et permettrait dans un futur proche de porter les revendications de la rue devant des institutions élues de manière transparente et honnête. Dans cette configuration nouvelle, l’échiquier politique demeure cependant partagé. Si beaucoup ont réaffirmé leur appui à la solution constitutionnelle électorale, une partie de la classe politique campe sur sa position et refuse d’adhérer à cette logique qui ne répond pas, selon elle, aux perspectives de la transition démocratique. Pourtant, « l’objectif principal de la création de l’Autorité nationale indépendante des élections est de garantir l’impartialité de l’administration », selon le politologue Souleymane El Aaredj. Pour lui, « ce mécanisme devrait assurer une mobilisation de la société civile en perspective du prochain scrutin et traduirait inévitablement la volonté populaire », soulignant que « la création de cette Autorité constitue une des plus importantes garanties qui viendrait conforter la transparence et l’intégrité du processus électoral ». C’est aussi, renchérit-il, « une réponse aux parties les plus sceptiques dans la mesure où nous sommes face à un revirement positif qui n’attend qu’à être valorisé et mieux apprécié de la part des citoyens à travers une large participation à la présidentielle ». Selon El Aaredj, « les autorités ont mis en place des garanties sans précédent qui sont à même d’assurer une élection transparente répondant aux normes démocratiques internationales ». Il tient, toutefois, à préciser que « la création de cette instance ne peut en aucun cas supplanter le rôle d’une institution constitutionnelle même si le dépôt des dossiers de candidature à l'élection présidentielle se fera désormais chez l’Autorité ».

Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, a convoqué dimanche le corps électoral pour l'élection présidentielle dont la date a été fixée pour le 12 décembre 2019. Dans un discours à la nation, Bensalah a indiqué avoir fixé la date de l’élection présidentielle au jeudi 12 décembre 2019 et ce dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles, ajoutant avoir procédé, ce dimanche, à la signature du décret présidentiel portant convocation le corps électoral. Il a, à cette occasion, exhorté les citoyens "à la mobilisation pour faire de ce rendez-vous le point de départ du processus de renouveau de notre Nation, et à œuvrer, massivement et fortement, à la réussite de cette échéance électorale, qui permettra à notre peuple d’élire un nouveau Président qui aura toute la légitimité pour présider aux destinées de notre pays et concrétiser les aspirations de notre peuple". "De par son importance, cette élection constituera une occasion sans précédent pour instaurer la confiance dans le pays, et ouvrira, par la même, la voie à notre peuple vers un horizon prometteur en matière de consolidation de la pratique démocratique", a-t-il ajouté. Le chef de l'Etat a appelé les citoyennes et citoyens à contribuer, le 12 décembre prochain, "à l'écriture de l'histoire de leur pays et au choix de leur nouveau président afin de tracer ainsi l'avenir radieux de leur pays, celui dont rêvaient leurs aïeux et pères et rêvent, aujourd'hui, nos enfants". Il a, également, indiqué avoir procédé à la signature de la loi organique relative à l’Autorité nationale indépendante des élections et la loi organique relative au régime électoral, "conformément aux dispositions de la Constitution et après que le Conseil constitutionnel m’ait notifié son avis en la matière", a-t-il ajouté. 

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Histoire et patrimoine:Belkacem Babaci tire sa révérence

      Le moudjahid et historien, Belkacem Babaci est décédé, mardi à Alger, à l'âge de 80 ans. Né en 1939 à Alger, le défunt a rejoint les rangs du Front de Libération nationale (FLN) alors qu'il avait 20 ans avant d'occuper après l'indépendance, plusieurs postes dans des institutions étatiques. Feu Belkacem Babaci a occupé, durant plusieurs années, le poste du président de la "Fondation Casbah" créée en 1991, dans le but de protéger et préserver cette ancienne médina classée en 1992, patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Sciences et Technologies

L'agenda

  

Ministère des Moudjahidine
Sous le patronage du ministre des Moudjahidine, le ministère organise,  le 19 septembre  à 9h30 au CNERH 1er-Novembre 1954, une conférence à l’occasion du 61e anniversaire de la création du Gouvernement provisoire de la République algérienne, le 19 septembre 1958.

Ministère des Affaires étrangères
Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, rencontrera,  le 19 septembre , à 8h15, au siège du MAE, son homologue togolais, Robert Dussey.

Ministère de l’Education
Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, effectuera  le 19 septembre une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Blida.

Ministère du Tourisme
Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, présidera,  le 19 septembre à 8h30 à l’hôtel Mazafran (Alger), la rencontre sur la préparation de la saison saharienne 2019-2020.

Ministère de la Santé

Sous le parrainage du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’Agence nationale des greffes organisera, le 21 septembre à 8h à l’Institut national de santé publique, une journée d’étude dédiée à l’évaluation annuelle des activités des greffes.

 

CADC
Le Centre algérien de développement du cinéma organisera le 21 septembre, à 10h, à la salle Ibn Zeydoun (Alger), l’avant-première du film « Papicha» de Mounia Meddour.

 

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera les 16 et 19 septembre respectivement la 397e et la 398e rencontre à 10h et simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

  

HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organisera, les 28 et 30 septembre à Tébessa, un colloque international sur «la résistance des femmes en Afrique du Nord de la période antique jusqu’au XIXe siècle».

 

 Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire don de sang.

 

Expo-finances
La 9e édition du Salon des banques, assurances et produits financiers se tiendra du 19 au 28 décembre au Palais des expositions (Alger).

 

 

Salon international de l’art culinaire
Le 3e Salon international de l’art culinaire, sous le thème «cuisine et santé», se déroulera, du 16 au 20 octobre à la Safex (pavillon S), Alger.

 

Centre de transfert et de certification des compétences

Le Centre de transfert et de certification des compétences organisera, les 29 et 30 septembre à 9h à l’hôtel Mercure d’Alger, un séminaire sur les indemnités de départ à la retraite, impôts différés et liasse fiscale de l’exercice 2019.

 

Association Grain de paix
L’association «Grain de paix» organise, du 16 au 21 septembre en son siège à Oran, une session de formation intitulée «Agir contre la violence et promouvoir la culture de paix».

 

Délégation de l'Union européenne en Algérie
La Délégation de l'Union européenne en Algérie, en collaboration avec les Etats membres de l'UE représentés en Algérie, le Ministère de l'Environnement et des Energies Renouvelables, organise le samedi 21 septembre à partir de 10h30 au niveau de la plage Khelloufi I (Zeralda) une journée de sensibilisation à la lutte contre la pollution marine.

 

ONCI et l’association Sirius
L’Office national de la culture et de l’information et l’association Sirius d’astronomie organisent du 3 au 5 octobre à la maison de la culture Malek-Haddad de Constantine, le 17e Festival national d’astronomie populaire.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept