Imprimer

La justice tunisienne a décidé de libérer le candidat à la présidentielle Nabil Karoui, qui devrait sortir de prison dès mercredi soir, à quatre jours du second tour du scrutin qui doit l'opposer au juriste indépendant Kais Saied.

Selon l'un de ses avocats, Me Kamel Ben Messoud, le candidat à la présidentielle Nabil Karoui, incarcéré depuis fin août et soupçonné de blanchiment d'argent, devrait sortir de prison dès mercredi soir suite à la décision prise par la Cour de cassation. Auparavant, l’équipe de campagne de Nabil Karoui, candidat du parti "Qalb Tounes" au deuxième tour de l'élection, avait réclamé à maintes reprises sa libération en vue de participer à la campagne électorale dans le cadre de sa course à la présidentielle. Nabil Karoui s'était déclaré déterminé à poursuivre la course au Palais de Carthage "par respect pour la volonté du peuple et envers son électorat". Kais Saied (18,4%) et Nabil Karoui (15,58%) sont arrivés premier et deuxième de la course à la présidentielle. Ils disputeront dimanche 13 octobre le deuxième tour. L’équipe de campagne a souligné, dans ce contexte, que Nabil Karoui, placé en détention, avait refusé d’accorder des interviews ou des déclarations tant qu’il est en prison. Ce refus intervient en protestation contre la détention "à connotation politique" du candidat, d’après l’équipe de campagne, et pour "dénoncer le non-respect de l’égalité des chances" entre Nabil Karoui et le deuxième candidat à la présidentielle, Kais Saied, qui bénéficie de "tous ses droits constitutionnels et électoraux". (APS)

 

 

 

L’équipe de campagne de Nabil Karoui, candidat du parti Qalb Tounes (Au coeur de la Tunisie) au deuxième tour de la présidentielle, a démenti des informations selon lesquelles leur candidat allait se retirer de la course à la présidentielle tunisienne, rapportent des médias locaux.

"Toutes ces rumeurs sont infondées. Nabil Karoui est déterminé à poursuivre la course au Palais de Carthage par respect pour la volonté du peuple et envers son électorat", selon la même source. L’équipe de campagne rappelle que Nabil Karoui, placé en détention depuis fin août, refuse d’accorder des interviews ou des déclarations tant qu’il est en prison. Il s’est, dans ce sens, dit "désolé" de ne pas pouvoir répondre aux sollicitations des journalistes. Ce refus intervient en protestation contre la détention "à connotation politique" du candidat, d’après l’équipe de campagne, et pour "dénoncer le non-respect de l’égalité des chances" entre Nabil Karoui et le deuxième candidat à la présidentielle, Kais Saied, qui bénéficie de "tous ses droits constitutionnels et électoraux". Kais Saied (18,4 pc) et Nabil Karoui (15,58 pc) sont arrivés premier et deuxième de la course à la présidentielle. Ils disputeront dimanche 13 octobre le deuxième tour.(APS)