bannière vote
Climat: la COP25 pressée d'agir par les citoyens et la science
Search
Lundi 09 Décembre 2019
Journal Electronique

Les catastrophes climatiques sont de plus en plus visibles et les appels à l'action de plus en bruyants, mais les signataires de l'accord de Paris qui se retrouvent à Madrid à partir de lundi prennent leur temps. Un temps que le monde n'a plus. "îTime for action": le moment d'agir. Le slogan de cette 25e réunion annuelle de l'ONU sur le climat (COP25) est limpide.

"Nous devons accélérer le rythme avec des mesures concrètes", plaide la ministre chilienne de l'Environnement Carolina Schmidt, dont le pays présidera cette COP du 2 au 13 décembre.

Les négociateurs entendront-ils le cri des jeunes descendus dans la rue par millions ces derniers mois, inspirés par la jeune militante suédoise Greta Thunberg ? Nombre d'observateurs craignent que ce rendez-vous, transféré en urgence à Madrid en raison du mouvement social au Chili, ne soit pas à la hauteur de l'urgence.

"Cette COP-là risque de ne pas répondre à ces attentes, parce que sur cette question de l'ambition, la réponse ce sera l'an prochain", prédit Lola Valejo, analyste à l'Institut du développement durable et des relations internationale (IDDRI). L'accord de Paris de 2015 prévoit que les quelque 200 pays signataires révisent d'ici à fin 2020 leurs engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le point de mire de beaucoup d'entre eux est donc pour dans un an.

Pour l'instant, 68 pays se sont engagés à revoir à la hausse leurs engagements d'ici à 2020. Mais ces Etats ne représentent que 8% des émissions mondiales, selon les experts, qui doutent que la Chine ou l'UE dévoilent leurs intentions avant le milieu de l'année prochaine. Sans parler des Etats-Unis, qui viennent de confirmer leur retrait de l'accord de Paris l'an prochain. Pourtant, la mise en garde lancée mardi par l'ONU n'a jamais été aussi claire - et "sombre" à la fois.

Pour que l'espoir de limiter le réchauffement à +1,5°C, ambition idéale de l'accord de Paris, ne s'envole pas, il faudrait réduire les émissions de CO2 de 7,6% par an, chaque année dès l'an prochain et jusqu'à 2030.

Mais pour l'instant, il n'y a "aucun signe" laissant penser que ces émissions générées en particulier par les énergies fossiles, qui augmentent chaque année, commenceront à baisser dans les prochaines années. Vu l'ampleur de la tâche, qui passera par une véritable transformation de la société, "nous ne pouvons pas attendre jusqu'à la COP26", insiste auprès de l'AFP Carlos Fuller, négociateur en chef pour le groupe des Etats insulaires, particulièrement vulnérables au dérèglement climatique.

                                                     "Comme des somnambules..."

Hausse du niveau des mers, fonte des glaces, ouragans plus puissants, écosystèmes ravagés, un million d'espèces menacées... Plusieurs rapports de l'ONU particulièrement alarmistes ont mis en lumière ces derniers mois les impacts dévastateurs des activités humaines sur la planète. Le monde a déjà gagné +1°C depuis l'ère pré-industrielle. Et chaque degré supplémentaire va augmenter l'ampleur des dérèglements climatiques. Or au rythme actuel, la température pourrait grimper jusqu'à 4 ou 5°C d'ici à la fin du siècle. Et même si les Etats respectent leurs engagements actuels, la hausse du mercure pourrait dépasser +3°C.

"Nous marchons comme des somnambules vers la catastrophe climatique. Nous devons nous réveiller et agir de façon urgente", dénonce Alden Meyer, expert de l'Union of Concerned Scientists, réclamant que cette COP prenne la mesure de la "crise climatique".

Mais avec une présidence chilienne affaiblie, certaines négociations risquent également d'être plus compliquées, notamment pour boucler le manuel d'utilisation de l'accord de Paris.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère des Moudjahidine
Le ministère des Moudjahidine organisera, le  11 décembre , à 9h30, au Centre d’études et de recherche sur le mouvement national et la révolution du 1er Novembre 1954 (El Biar, Alger), une conférence sur les manifestations du 11 décembre 1960.

Ministère de l’Habitat
Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud, et le wali d’Alger, Abelkhalek Sayouda, présideront  le  10 décembre, à 10h, à la salle des conférences de la wilaya d’Alger, la cérémonie de remise des actes de propriété des différentes formules de logements à leurs bénéficiaires.

CAAR
La Compagnie algérienne d’assurances et de réassurance organisera, le 15 décembre, au CIC d’Alger, à partir de 9h, une journée portes ouvertes sous le thème «la CAAR à l’écoute de ses partenaires».

Wilaya d’Alger
Le wali d’Alger présidera le 10 décembre , à 8h30, la cérémonie de remise des décisions d’insertion aux agents des entreprises publiques de la wilaya.

Ministère des Moudjahidine

Le ministère des Moudjahidine organisera, le 11 décembre à 9h30 au Centre d’études et de recherche sur le Mouvement national et la Révolution
du 1er Novembre 1954 (Alger), une conférence à l’occasion des manifestations du 11 Décembre 1960.

Ministère de la Solidarité

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, présidera, le 10 décembre, à 13h30, au Centre national de formation des employés spécialisés de Birkhadem (Alger), les travaux de la journée d’information entrant le cadre de la célébration de la Journée mondiale des droits de l’homme ainsi que la cérémonie de clôture de la campagne nationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes.

 

 

 

Ambassade de la RASD

L’ambassade de la République arabe sahraouie démocratique organisera, du 19 au 23 décembre, les travaux du 15e congrès du Front Polisario.

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

 

Forum d’El Moudjahid
Le forum d’El Moudjahid organisera, conjointement avec l’association Machâal Echahid, le  10 décembre à  10h, une conférence sur les violations des droits de l’homme lors des manifestations du 11 décembre 1960.

 

Agenda culturel

Café littéraire de l’Opéra d’Alger

La chanson bédouine en débat

Le café littéraire de l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïeh organisera, le 21 décembre à 16h, une rencontre-débat autour de la chanson bédouine «Aiyai, le chant de l’ouvert», animée par le professeur Hafid Hamdi Cherif.

Galerie d’art Aïcha-Haddad
Mourad Foughali expose ses toiles

Au grand bonheur des passionnés des arts plastiques, l’artiste peintre Mourad Foughali expose à la galerie d’art Aïcha-Haddad, à Alger, une série de toiles sous le thème «Rayonnement des sens». Organisée par l’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger, l’exposition se poursuivra jusqu’au 20 décembre.

Musée des beaux arts

A l’initiative de l’ambassade d’Espagne à Alger, de la Royale académie des beaux arts de San Fernando et de l’Institut Cervantès d’Alger, une exposition, intitulée «Goya physionomiste», en hommage au peintre et sculpteur espagnole Goya, se tiendra jusqu’au 15 décembre prochain au Musée des beaux arts d’Alger.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept