Vignettes et restrictions de circulation compliquent les voyages en Europe
Search
Jeudi 19 Septembre 2019
Journal Electronique

Finies les virées en voiture à Bruxelles sur un coup de tête! Prendre le volant en Europe demande désormais une certaine préparation pour jongler entre les péages électroniques, les zones à circulation restreinte exigeant un enregistrement du véhicule et les différentes vignettes.

C'est la Suisse qui la première a imposé une vignette pour ses autoroutes, dès 1985. Quel que soit le trajet, il n'y a qu'un modèle, valable 14 mois -du 1er décembre de l'année précédente au 31 janvier de l'année suivante-, qui coûte actuellement 40 francs suisses (36 euros). D'autres pays ont suivi l'exemple, qui font payer une somme forfaitaire aux automobilistes, avec généralement plusieurs durées de validité au choix: l'Autriche, la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la République tchèque... Il faut comme en Suisse coller un macaron sur son pare-brise. L'achat peut se faire en ligne à l'avance -notamment via des revendeurs spécialisés-, à la frontière ou dans une station-service. La Hongrie et la Slovénie ont une variante électronique, tandis que l'Autriche laisse le choix entre la vignette physique et l'enregistrement de l'immatriculation.

Le parcours devient un peu plus compliqué quand il n'y pas de barrière de péage sur certaines (auto)routes payantes: pour passer la Tamise an aval de Londres sur le périphérique M25, il faut par exemple payer 2,50 livres (2,80 euros) le jour-même ou le lendemain, en ligne ou dans une boutique agréée. Faute de quoi l'amende peut monter jusqu'à 105 livres (117 euros). Le principe est le même pour de nombreux péages électroniques en Europe, sur des axes routiers au Portugal, en Italie, en Irlande, en Norvège, en Suède, et bientôt en France... et aussi pour pénétrer en voiture dans des villes telles que Londres, Milan, Bologne, Stockholm, Göteborg ou Oslo.

                                                   Pas d'harmonisation

L'éclosion récente de "zones à faible émission" (LEZ) sur le continent oblige également à préparer son voyage. Pour rouler dans le centre d'Anvers, en Belgique, avec une voiture française, il faut ainsi enregistrer son véhicule dans les 24 heures. C'est gratuit, mais la démarche impose notamment d'envoyer un scan de sa carte grise. Et au cas où ledit véhicule serait trop polluant, il faut payer.

Bruxelles a suivi le même modèle, mais il faut désormais y montrer patte blanche à l'avance, ce qui peut être problématique avec une voiture de location... L'amende de 150 euros a déjà frappé des touristes étourdis. Si les villes belges n'ont pas coordonné leurs efforts, l'Allemagne a inventé une "écopastille" qui est exigée par 58 agglomérations. Pour entrer dans 57 d'entre elles, il faut une vignette verte, que l'on achète par correspondance, dans des garages ou des stations-service. Evidemment, l'équivalent français Crit'Air n'est pas accepté, et l'amende coûte 80 euros.

Cerise sur le gâteau en Allemagne, des décisions de justice ont imposé des limitations de circulation aux véhicules les plus polluants, mais celles-ci sont pour l'instant limitées à Stuttgart et à quelques rues de Darmstadt et Hambourg. L'autoroute A40, qui traverse la Ruhr de part en part, pourrait aussi être interdite aux diesels. Mais les Allemands doivent aussi se mettre d'accord entre eux pour différencier les véhicules diesel, qui n'ont pour l'instant pas de vignette particulière...

Cette totale absence d'harmonisation, alors que la France, l'Espagne, les Pays-Bas ou d'autres villes belges préparent des LEZ qui vont aussi concerner les voitures étrangères, "pose de nouveaux défis pour les transports dans l'UE", reconnaît-on à la Commission européenne.

"Il n'y a actuellement aucun projet d'introduire une vignette européenne commune", y explique-t-on pourtant, l'affaire étant du ressort des autorités locales. Quant aux loueurs de voitures, ceux que l'AFP a interrogés ne voient aucun inconvénient à ce qu'on colle des vignettes sur leurs pare-brise.

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

    • Histoire et patrimoine:Belkacem Babaci tire sa révérence

      Le moudjahid et historien, Belkacem Babaci est décédé, mardi à Alger, à l'âge de 80 ans. Né en 1939 à Alger, le défunt a rejoint les rangs du Front de Libération nationale (FLN) alors qu'il avait 20 ans avant d'occuper après l'indépendance, plusieurs postes dans des institutions étatiques. Feu Belkacem Babaci a occupé, durant plusieurs années, le poste du président de la "Fondation Casbah" créée en 1991, dans le but de protéger et préserver cette ancienne médina classée en 1992, patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

Sciences et Technologies

L'agenda

  

Ministère des Moudjahidine
Sous le patronage du ministre des Moudjahidine, le ministère organise,  le 19 septembre  à 9h30 au CNERH 1er-Novembre 1954, une conférence à l’occasion du 61e anniversaire de la création du Gouvernement provisoire de la République algérienne, le 19 septembre 1958.

Ministère des Affaires étrangères
Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, rencontrera,  le 19 septembre , à 8h15, au siège du MAE, son homologue togolais, Robert Dussey.

Ministère de l’Education
Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, effectuera  le 19 septembre une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Blida.

Ministère du Tourisme
Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, présidera,  le 19 septembre à 8h30 à l’hôtel Mazafran (Alger), la rencontre sur la préparation de la saison saharienne 2019-2020.

Ministère de la Santé

Sous le parrainage du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’Agence nationale des greffes organisera, le 21 septembre à 8h à l’Institut national de santé publique, une journée d’étude dédiée à l’évaluation annuelle des activités des greffes.

 

CADC
Le Centre algérien de développement du cinéma organisera le 21 septembre, à 10h, à la salle Ibn Zeydoun (Alger), l’avant-première du film « Papicha» de Mounia Meddour.

 

Musée du moudjahid

Le Musée national du moudjahid organisera les 16 et 19 septembre respectivement la 397e et la 398e rencontre à 10h et simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération.

  

HCA

Le Haut-Commissariat à l’amazighité organisera, les 28 et 30 septembre à Tébessa, un colloque international sur «la résistance des femmes en Afrique du Nord de la période antique jusqu’au XIXe siècle».

 

 Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire don de sang.

 

Expo-finances
La 9e édition du Salon des banques, assurances et produits financiers se tiendra du 19 au 28 décembre au Palais des expositions (Alger).

 

 

Salon international de l’art culinaire
Le 3e Salon international de l’art culinaire, sous le thème «cuisine et santé», se déroulera, du 16 au 20 octobre à la Safex (pavillon S), Alger.

 

Centre de transfert et de certification des compétences

Le Centre de transfert et de certification des compétences organisera, les 29 et 30 septembre à 9h à l’hôtel Mercure d’Alger, un séminaire sur les indemnités de départ à la retraite, impôts différés et liasse fiscale de l’exercice 2019.

 

Association Grain de paix
L’association «Grain de paix» organise, du 16 au 21 septembre en son siège à Oran, une session de formation intitulée «Agir contre la violence et promouvoir la culture de paix».

 

Délégation de l'Union européenne en Algérie
La Délégation de l'Union européenne en Algérie, en collaboration avec les Etats membres de l'UE représentés en Algérie, le Ministère de l'Environnement et des Energies Renouvelables, organise le samedi 21 septembre à partir de 10h30 au niveau de la plage Khelloufi I (Zeralda) une journée de sensibilisation à la lutte contre la pollution marine.

 

ONCI et l’association Sirius
L’Office national de la culture et de l’information et l’association Sirius d’astronomie organisent du 3 au 5 octobre à la maison de la culture Malek-Haddad de Constantine, le 17e Festival national d’astronomie populaire.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept