Le PDG de Sonatrach à propos de l’avant-projet de loi sur les hydrocarbures: le partenariat sera strictement réglementé
Search
Samedi 28 Mars 2020
Journal Electronique

Le PDG de Sonatrach a tenu à mettre les points sur les «i» concernant le controversé avant-projet de loi sur les hydrocarbures. Devant la Commission des affaires économiques, du développement, de l’industrie, du commerce et de la planification de l’APN, Rachid Hachichi a soutenu, hier, que les premiers bénéficiaires de cette loi sont le pays et Sonatrach. «Elle n’a pas été conçue par des experts étrangers ni pour l’intérêt de l’étranger. C’est l’œuvre des compétences nationales au profit de l’Algérie afin de relancer la production primaire», a-t-il souligné. Il a ajouté que l’ouverture sur le partenariat étranger sera strictement réglementée. «Nous sommes souverains dans la prise de décision. Jamais personne n’imposera sa loi. L’agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures, le ministère de l’Energie et la présidence peuvent imposer leur veto à la concrétisation de tout projet de partenariat», a-t-il relevé. Et d’ajouter qu’une fois un projet validé, il sera publié dans le journal officiel. Le PDG ne voit pas d’un mauvais œil la vive polémique suscitée par ce texte. «Cela démontre que les Algériens sont jaloux de leur pays et tiennent plus que jamais à préserver ses richesses», a-t-il poursuivi. Et d’enchaîner qu’il n’a jamais été question de les brader. Selon lui, les experts qui sont en train d’occuper les plateaux télévisés et donner leurs opinions dans les journaux doivent jeter un coup d’œil sur le document pour avoir une idée précise sur le sujet. Dans ce sillage, Hachichi a indiqué que le groupe d’experts qui a élaboré ce projet est prêt à répondre d’une manière précise et en toute transparence à toutes les préoccupations soulevées. Il a soutenu que le pays a besoin de cette nouvelle loi pour se mettre au diapason des mutations énergétiques mondiales. «L’objectif recherché est d’augmenter les capacités de production, l’amélioration des conditions de l’investissement et la préservation du niveau des exportations», précise-t-il.

                                               Une situation intenable

De son côté, le chef de groupe des experts qui ont élaboré cet avant-projet, Toufik Hakad, a souligné que la loi a été bel et bien élaborée par des experts algériens ayant une expérience de plus de 20 ans dans le domaine et une maîtrise parfaite des volets relatifs à la législation et aux contrats. Il a affirmé que la révision de la loi 05-07 n’est pas politique mais purement économique. «Ce projet de loi a été adapté pour attirer les investissements, améliorer le climat des affaires, lever toutes les difficultés auxquelles font face les partenaires et simplifier les procédures tout en veillant aux intérêts de l’Etat», énonce-t-il, signalant que les résultats des appels d’offres sous la loi 05/07 étaient modestes. «Depuis 2008, sur 67 blocs proposés, seules 19 offres ont été reçues», a-t-il mis en avant. Il a expliqué qu’en matière d’exploration, la situation est devenue intenable pour Sonatrach, notamment après la chute des prix du pétrole. Autre argument : le potentiel des découvertes réalisées est également modeste et ne permet plus un renouvellement suffisant des ressources extraites annuellement. Pour cet expert, la mise en place d’une nouvelle loi n’a pas été une mince affaire. Il a rappelé qu’un travail de fond l’a précédée avec un diagnostic détaillé. Que révèle le check-up ? Un cadre institutionnel rigide et source de retards et de surcoûts, un cadre juridique instable, un régime fiscal complexe et peu attractif et, enfin, un cadre contractuel non adapté aux standards internationaux. Toufik Hakad a rappelé, également, que près de 60% des réserves primaires d’hydrocarbures ont été épuisées. L’expert a indiqué que si rien n’est fait dans le sens de promouvoir les investissements et relancer les explorations, la production ne couvrira pas la demande nationale d’ici 2030. Faut-t-il s’inquiéter ? Pas pour autant ! Il a indiqué que notre pays dispose d’un potentiel hydrocarbure important. Il s’agit de 4.1 milliards de tonnes d’équivalent pétrole (TEP) de réserves conventionnelles et près de 20 milliards de TEP de ressources non conventionnelles récupérables.

Amokrane H.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Djazagro

Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais
des expositions des Pins-Maritimes (Alger).

Urbanisme

La revue Vies de Villes organise, le 8 avril prochain à l’Ecole d’hôtellerie et de restauration d’Alger, une journée d’étude sous le thème «Concevoir l’habillage architectural : Esthétique, couleurs, métabolisme et durabilité».

Salon import-export

Le Salon import-export inter-africains Impex 2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Culture

La direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report, à des dates ultérieures, du Festival culturel national annuel du film amazigh (Fcnafa) et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturgie en tamazight. Le dépôt des candidatures à ces deux manifestations a été, donc, prolongé.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire
don de sang.

 

Centre d’études diocésain
Le centre d’études diocésain Les Glycines ferme ses portes et annonce la suspension de toutes ses activités culturelles et scientifiques jusqu’à nouvel ordre, et ce, en raison de la pandémie du coronavirus.

 Radio DGSN

L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale émise sur les ondes de la radio Chaîne I, sera consacrée  le  25 mars  à 16h aux dispositifs et
précautions pris pour éviter la propagation  du coronavirus.

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept