Projet de loi de finances 2020:Des experts en économie en parlent
Search
Jeudi 09 Avril 2020
Journal Electronique

La nouvelle mouture du projet de loi de finances (PLF 2020) présentée, mercredi dernier, au conseil du gouvernement suscite diverses lectures chez les experts en économie. Pour Brahim Guendouzi , « le PLF 2020  présente quelques  particularités, compte tenu de la situation politique et sociale qui règne dans le pays ».

Après avoir décortiqué le texte, le professeur en économie met en exergue les principaux dispositifs décidés par le gouvernement, notamment l’arrêt du financement non- conventionnel. « Mais comme le déficit budgétaire est globalement maintenu à un niveau assez élevé, il faudra trouver de nouvelles sources de financement », estime t-il avant d’ajouter «  le premier arbitrage a conduit au maintien de deux postes stables, le budget de fonctionnement et les transferts sociaux  (la plupart des subventions). Par contre, le budget d'équipement connaîtra une baisse de l'ordre de 20% ».Selon lui, « pour parer à ce déficit,  le Gouvernement compte améliorer les recettes de la fiscalité ordinaire en introduisant certaines taxes et en révisant les modalités de calcul de l'impôt forfaitaire ». « Il sera également question de reprendre le recours aux emprunts à l'étranger », ajoute t-il précisant que l’endettement extérieur ne peut se faire dans l’immédiat car cela nécessite, de son point de vue,  « un peu plus de temps ». S’agissant de la décision de maintenir  la règle 49/51 relatives aux les investissements directs étrangers dans les secteurs stratégiques, Guendouzi estime que cette mesure « va être surement assouplie ».

L’expert en finances Kamel Rezig , après une rapide   lecture du projet de loi qualifie le document « d’acceptable  d’une manière générale » . Il évoque   notamment les mesures en matière d’encouragement de l’investissement productif. Selon cet expert, certains de ces dispositifs auront des retombées positives sur l’économie nationale ». L’annulation de la règle 49/51, en dehors de secteurs stratégiques, qui devront, selon lui, « être définis au préalable », va attirer poursuit il les investisseurs étrangers. Il qualifie également de positive la décision de recourir à l’endettement extérieur pour financer des projets d’investissement de grande envergure. «  Il y a des grands projets tels que ceux de Sonatrach ou de Sonelgaz qui nécessitent des financements. Il est sensé de recourir à cette option  pour la réalisation de projets créateurs de richesses », soutient notre interlocuteur. Cependant, il fera remarquer que le projet de loi comporte aussi des dispositifs qui ne seront certainement pas appréciés par la majorité de la population.   C’est le cas de la décision d’instaurer l’impôt « environnement » sur les véhicules qui variera entre 1000 et 1500 DA. « L’automobiliste sera doublement pénalisé puisqu’il est doit s’acquitter du prix de la vignette»,   renchérit il. La révision à la hausse de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 1% passant de 19 à 20% est, selon lui, « injuste » eu égard au seuil du pouvoir d’achat constamment en chute libre, ces dernières années. Cette mesure   engendrera un renchérissement des prix des produits de large consommation. « Il est  inadmissible que depuis 2015 de nouvelles impôts soient introduites à travers les différentes lois des finances alors que le salaire n’a pas bougé d’un iota depuis 2012 »,   déplore t-il tout en proclamant que « le salaire doit être indexé en principe sur le   taux d’inflation ».   L’ expert préconise au moins le   maintien   du seuil du pouvoir d’achat à défaut de son amélioration. «  Il revient au gouvernement de trouver de nouvelles recettes et sources de financement pour améliorer le pouvoir d’achat », a-t-il ajouté.   «  Le gouvernement est sommé de trouver aussi de nouvelles ressources financières, eu égard au niveau du déficit budgétaire qui avoisine les   2500 milliards de dinars », s’exclame t-il . « C’est énorme », assène t-il. Selon lui, «  des mesures économiques draconiennes s’imposent mais pas au détriment des ménages et des faibles bourses ». Concernant la mesure relative à l’importation des véhicules de moins de trois ans, il n’y va pas par quatre chemins. «  Il s’agit d’une  mesure populiste », lance t- il. Le gouvernement devra, conclut-il, « définir sa politique relative à l’industrie automobile ». Evoquant enfin l’impôt sur la fortune, il rappelle que celui -ci n’a pas lieu d’être du moment qu’existe une taxe sur le patrimoine dans le code des impôts « qu’il suffit d’appliquer  ».

Wassila Ould Hamouda

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Algérie Télécom

Algérie télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algérietelecom.dz. Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements directement sur le site web sans déplacement.

Djazagro

Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins-Maritimes (Alger).

Urbanisme

La revue Vies de Villes organise, le 8 avril prochain à l’Ecole d’hôtellerie et de restauration d’Alger, une journée d’étude sous le thème «Concevoir l’habillage architectural : Esthétique, couleurs, métabolisme et durabilité».

Salon import-export

Le Salon import-export inter-africains Impex 2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Culture

La direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report, à des dates ultérieures, du Festival culturel national annuel du film amazigh (Fcnafa) et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturgie en tamazight. Le dépôt des candidatures à ces deux manifestations a été, donc, prolongé.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire
don de sang.

 

Centre d’études diocésain
Le centre d’études diocésain Les Glycines ferme ses portes et annonce la suspension de toutes ses activités culturelles et scientifiques jusqu’à nouvel ordre, et ce, en raison de la pandémie du coronavirus.

 

Ministère de l’Environnement
Dans le cadre de la lutte contrela propagation de la pandémie du coronavirus, le directeur général de l’Agence nationale des déchets, Mohamed Karim Oumane, procèdera le 08 avril  à 10 heures à la distribution de matériels à l’hôpital 1er- Novembre d’Oran.

 

 

Hebergement/Kdhosting : kdconcept