Imprimer

Cinq soumissionnaires ont été retenus mercredi 12 Juin,suite à l’examen des offres techniques présentées à l’occasion de l’ouverture de l’appel d’offre pour la réalisation du projet des 150 Mégawats (MW) en solaire photovoltaïque à travers les wilayas de Biskra, El Oued, Ouargla et Ghardaïa.

L’ouverture de la séance s’est faite en présence du directeur général des hydrocarbures auprès du ministère de l’Energie, du PDG de la Sonatrach et du président du comité de direction de la commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG).   Sur 93 opérateurs ayant retiré les cahiers des charges, seulement sept ont finalement présenté leur candidature.   Trois offres ont été rejetées pour non solvabilité à savoir le manque de la copie originale de la garantie bancaire.

Pour ce qui est des entreprises retenues, il s’agit de la Eurl Hamdi soumissionné pour le lot de Ghardaia, la Eurl Melec /Matelec/Ib Vogt et Condor/ El Sewedy Electric en lice pour le lot de Biskra et enfin la Sarl TBRHO frères Zergoune qui a décroché les deux lots réservés à Ouargla. Dans la Région d’El Oued, trois lots ont été dégagés dont deux n’ont pas eu de soumissionnaires. La seule candidature présentée pour cette région a été rejetée. Les offres financières seront étudiées d’ici quatre mois.

Dans son discours lu par le directeur des hydrocarbures, le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab a souligné que notre pays est résolument engagé dans la voie de la diversification énergétique accompagné d'une industrialisation locale. « L’ambition de devenir un acteur majeur en matière de solaire photovoltaïque constitue pour nous un vecteur de développement au niveau local mais aussi au niveau du continent africain », a-t-il souligné. Il a rappelé qu’  aujourd'hui, la capacité installée en énergies renouvelables dans notre pays est de plus de 343  MW localisée dans les régions des hauts plateaux et du grand sud. Selon lui, la réalisation de ces premiers projets à permis de capitaliser une expérience dans le domaine du photovoltaïque, à travers la maîtrise d'œuvre et la conduite de ces projets et qui seront mises à profit notamment pour la construction des prochaines installations objet de cet appel d'offre. Dans ce sillage, le ministre a estimé que la réussite de cet appel d'offre  est primordiale pour le secteur de l'énergie et pour le développement des énergies renouvelables en Algérie. « Il s'agit, a t-il dit  d'une opération qui amorcera le lancement d’autres  capacités tout en favorisant la création et l'implantation d'industries créatrices de richesse  et d’emploi et qui permettra le renforcement du savoir faire national dans le domaine ».  

Wassila Ould Hamouda