Abderzak Bousnoubra, chercheur en histoire, à propos du 8 mais 45: «La répression a montré le caractère génocidaire de la France coloniale»
Search
Mardi 21 Janvier 2020
Journal Electronique

Le 8 mai 1945 fut une fête pour les uns et des scènes atroces pour les Algériens. Ce jour-là, plus de 45.000 Algériens ont été massacrés. Bousnoubra, professeur et chercheur en histoire et membre de l’association «Histoire et Vestiges» de Guelma, revient dans cet entretien sur ces événements qu’il qualifie de crimes contre l’humanité.

Quelles ont été les répercussions des événements du 8 mai 45 sur l’évolution de la Révolution?

Les événements du 8 mai 45 constituent un tournant décisif dans le processus du mouvement indépendantiste et d’une manière général du mouvement national qui regroupait les partisans de Ferhat Abbas, les Oulémas, le Parti communiste et le Parti du peuple algérien. Le mouvement indépendantiste avait alors perdu tout espoir de réformes ou de changement de position qui pourraient intervenir du côté français. Il était convaincu que seule la lutte armée pouvait conduire vers l’indépendance. Après les massacres du 8 mai, il y a eu un retour de l’activité politique avec la création de l’Organisation spéciale (OS) le 15 février 1947 qui était présidée par Mohamed Belouizdad puis Hocine Aït-Ahmed et enfin Ahmed Benbella. Ces massacres ont ainsi boosté l’activité politique et envoyé un message fort à la population algérienne. L’idée de se préparer à la lutte armée et de faire appel à plus de 1.500 jeunes en perspective du déclenchement de la guerre de libération le 1er novembre 1945 a germé depuis ces événements tragiques. Ces derniers ont d’ailleurs été longuement évoqués par l’écrivain suisse Charles-Henri Favrod dans son livre sur la révolution algérienne.

Peut-on qualifier ces événements de crimes contre l’humanité?

Ce sont des crimes contre l’humanité. Il ne faut pas oublier que toutes les victimes sont des civils. Elles n’étaient pas armées et encore moins en situation de guerre. Leur manifestation était pacifique et exprimait des positions politiques. La répression fut pourtant sanglante et montra le caractère génocidaire de la France coloniale à travers ses crimes. Des témoignages parlent d’exécutions sommaires, de personnes désarmées abattues à bout portant et d’autres jetées dans des ravins. Les corps brûlés ont ensuite été enterrés dans des fosses communes. La wilaya de Guelma a enregistré, à elle seule, pas moins de 8.000 victimes. Sept jeunes brûlés vifs sur la place publique. Le caractère pacifique de la manifestation a été pourtant prouvé par le document distribué par les Amis du manifeste et de la liberté (AML) qui a appelé les manifestants à sortir sans aucune arme blanche ou autre. La seule consigne était d’exhiber, pour la première fois, le drapeau algérien.

Entretien réalisé par Assia Boucetta

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, effectuera le 23 janvier une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj.

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organise, le 23 janvier à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 434e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération nationale.

Machaâl Echahid
L’association Machaâl Echahid, en collaboration avec le quotidien El Moudjahid, organise le 22 janvier à 10h, à l’occasion du 60e anniversaire de la création de l’état-major de l’Armée de libération nationale, une conférence en hommage à ses membres.

 

HCI

Le Haut-Conseil islamique organisera, les 25 et 26 février, en coopération avec la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le colloque international Mohamed El Arabi Ben Etebani intitulé «La connaissance nodale et son impact sur l’unité et la stabilité de la nation».

DGF
La Direction générale des forêts organise, le 22 janvier  , à partir de 14h30, à l’hôtel Golden Tulipe d’Alger, un atelier consacré à la valorisation des produits forestiers à travers la validation du rapport juridique établi par un expert de la FAO.

 Salon national du recrutement

Le 14e Salon national du recrutement «Carrefour, emploi et formation» se tiendra, du 28 au 30 janvier, au Centre international des conférences Abdellatif-Rahal (Alger).

 

Université Oran 1

L’Université Oran 1 Ahmed-Ben-Bella organisera, à la fin du mois de janvier, des journées scientifiques dédiées à l’agriculture intelligente.

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire un don de son sang.

DGSN

La Direction générale de la Sûreté nationale organise,  le 22 janvier  à 9h30, à l’Ecole nationale supérieure de police Ali-Tounsi (Châteauneuf, Alger), une conférence de presse pour présenter le bilan des activités de la direction de la police des frontières et des unités aériennes de la Sûreté nationale de l’année 2019.

 

 

Opéra d’Alger
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’opéra d’Alger Boualem-Bessaïh présente, du 21 au 24 janvier à 19h, le spectacle «la Belle au bois dormant», du ballet de Saint-Pétersbourg.

Ligue algérienne de la pensée et de la culture
La Ligue algérienne de la pensée et de la culture organisera sa 9e conférence, le 25 janvier, à 13h, au palais de la culture Moufdi-Zakaria (Alger).


Sûreté nationale

L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale, émise sur les ondes de la radio Chaîne I à 16h, sera consacrée le 22 janvier  aux préoccupations et questions des auditeurs autour de la sécurité routière.
Éditions Chihab
Les éditions Chihab organiseront, le 25 janvier à 14h, à la librairie Chihab, à Alger, une rencontre-débat avec Abdelkader Kara à l’occasion de la parution de son ouvrage Mémoire d’un combattant de la base de l’Est.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept