L'éditorial
Search
Vendredi 24 Janvier 2020
Journal Electronique

L’urgence d’un front uni 

Les faiseurs de fitna, infiltrés dans le mouvement citoyen et attachés vainement à dérouter le processus électoral, ne passeront pas. L’Etat-nation, qui tire son essence du «creuset novembrien», résistera aux assauts des nostalgiques de l’eden perdu et de leurs affidés. A l’approche de la présidentielle de tous les enjeux, l’Europe, enlisée dans la crise du Brexit, la répression des mouvements sociaux et le déni humanitaire commis à l’échelle de l’Europe des barricades érigées contre les réfugiés, s’invente les nouvelles formes d’ingérence, lorsque, ici, la minorité s’évertue à semer les graines de la discorde implantée par la bande sans rapport aucun avec le peuple et son histoire. Une simple coïncidence ? Que nenni. L’Algérie du changement dérange. Elle est porteuse des valeurs civilisationnelles sacrifiées ailleurs sur l’autel des intérêts commerciaux. Ce sont les valeurs inscrites en lettes d’or dans la nouvelle Algérie soucieuse du respect du droit de manifester, de la libre expression politique et médiatique et du pluralisme. Ce sont des valeurs qui sont traduites en actes concrets sur le terrain et puissamment protégées par l’Armée nationale populaire aux côtés du peuple et engagée dans la voie immuable de la légalité constitutionnelle en fondement incontournable de l’Etat de droit. «Tout comme la Révolution de Novembre a vaincu hier son ennemi tyrannique par la sincérité, le dévouement et la détermination à atteindre les objectifs, le peuple algérien triomphera, en compagnie de son armée, des relais de la bande, et les valeurs de Novembre seront ancrées et imprégnées dans les esprits, et le courant novembriste teindra de ses couleurs l’Algérie nouvelle et son Etat fort et enraciné», a déclaré, à Biskra, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP. C’est pourquoi toutes les tentatives «désespérées» visant la stabilité et la sécurité de l’Algérie ont «échoué» et vont encore «échouer», a assuré le chef d’état-major, mettant en exergue les efforts inlassables consentis pour défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale. La citadelle imprenable, confrontée au piège de «l’impasse» institutionnelle, est forte d’une osmose entre le peuple et son armée et d’un engagement de la classe politique majoritairement acquise à la solution démocratique. Elle vit donc au rythme de la campagne électorale qui, au 7e jour, dégage un modus vivendi centré sur l’urgence d’un front uni, la préservation de l’Etat-nation et la consolidation du lien névralgique entre l’armée et son peuple. Par-delà, effectivement, les différences de programmes, les cinq candidats s‘accordent à défendre une Algérie sûre et stable en étroite symbiose avec les revendications populaires «légitimes et urgentes».
Horizons

 

Un message clair 

Le vice-ministre de la Défense nationale, Chef d'état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général de Corps d'Armée Ahmed Gaïd Salah a fustigé, ce vendredi, les «relais de la bande», qu'il accuse d'être à l'origine des tentatives d'entrave au processus électoral et d'intelligence avec les ennemis de l'Algérie, qui n'ont pas digéré son accès à l'indépendance et tentent de réduire sa souveraineté à ses signes d'apparat en s'attaquant vainement au courant Novembriste et à l'ANP. «Le courant novembriste teindra de ses couleurs l’Algérie nouvelle et son Etat fort et enraciné», a-t-il affirmé, expliquant que "lorsqu'ils ont constaté sur le terrain la bonne et ferme volonté du Haut Commandement de l'ANP et qu’il est entièrement du côté de son peuple et de sa patrie, (...) ils se sont soulevés, déversant leur hostilité envers le peuple algérien et son armée". Le Chef d’État major a réaffirmé la détermination à mener son terme le processus électoral, soulignant l'adhésion populaire autour de son armée. Le Haut commandement de l'ANP, a-t-il ajouté, « a veillé à ce que soient satisfaites les revendications populaires légitimes et urgentes » à l'origine du mouvement pacifique déclenché en février passé, et que les mesures adéquates ont été réunies pour garantir la sécurité des citoyens ainsi que la pérennité et la légitimité des institutions étatiques. « Toutes les dispositions de sécurisation de l’ensemble des étapes du processus électoral ont été prises, en sus des mesures légales permettant de protéger la voix du citoyen et de préserver le caractère constitutionnel de ce processus national d’importance ». L'élan populaire autour de cet objectif «affirme avec force la détermination constante et résolue du peuple à aller vers les élections présidentielles du 12 décembre 2019, en lesquelles il voit, naturellement, l'unique issue à ces circonstances particulières que connaît l'Algérie". Le message du chef d’État major est clair, les démarches de l'Algérie ne seront pas « voués à l'échec » comme le souhaitent ceux qui veulent qu'elle « tombe dans le piège de l'impasse avec toutes les conséquences désastreuses et dangereuses qui peuvent en découler ».

Horizons

 

L’appel de la patrie

Avec l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, l’Algérie prend un tournant décisif de son histoire. Cette solution constitutionnelle est certainement la voie la plus courte et politiquement la moins risquée pour dégoupiller la profonde crise politique qui s’en est suivie dans la foulée du mouvement du 22 février ayant mis un terme au système de dépeçage de la ressource nationale érigé durant les deux dernières décennies par la îssaba . Malgré les féroces efforts des opposants à cette option, le processus électoral a progressivement déroulé ses différentes phases. Les candidats à la magistrature suprême mènent campagne sur le terrain pour capter les suffrages des citoyens, bien convaincus qu’en dépit des appels à la démobilisation, les Algériens se rendront aux urnes le jour J. L’institution militaire, qui s’était engagée à se tenir aux côtés du peuple et à garantir une élection loyale dans un climat de totale sécurité, n’en a pas moins la certitude. Lors de sa visite en 4e Région militaire à Ouargla, le vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, a affirmé que l’Algérie est «capable de choisir celui qui la dirigera durant la prochaine étape» et que les Algériens sauront répondre à l’appel de la patrie dans ces moments décisifs pour son avenir. Cette conviction tient, explique-t-il, des «qualités singulières qui distinguent le peuple algérien des autres», qui sont celles de la solidarité avec la patrie, notamment dans les circonstances particulières. Mais aussi ardues soit-elles, relève Gaïd-Salah, l’Algérie saura les dépasser grâce à ses plus fidèles enfants, qui sont nombreux, et auxquels il fait appel pour répondre présent à ce devoir de fidélité et relever le défi que leur pose la situation actuelle. «Le peuple algérien a prouvé que c’est un peuple des grands défis, un seul peuple uni, dont le parcours national ne saura être impacté par les entraves qui se trouvent sur son chemin (...). Un peuple qui a surpris le monde entier par son comportement civilisationnel qu’il est tenu à imprégner à ses marches pacifiques, car le peuple algérien, grâce à son sens patriotique sincère et fédérateur, a conscience des dessous des événements et de la nature des défis et est fermement déterminé à mener l’Algérie à bon port, quelles que soient les circonstances, car il met l’intérêt de sa patrie au-dessus de toute considération». L’histoire du pays a, dans ce sens, démontré que le peuple a toujours répondu à l’appel de la patrie. Nul doute que le 12 décembre prochain, il sera de nouveau au rendez-vous de l’Histoire.
 Horizons

Cohésion et solidarité

Le credo du changement démocratique est le ciment de l’Algérie en marche vers un destin à hauteur des promesses de Novembre violentées par la bande et ses acolytes chassés sentencieusement de l’Histoire par le peuple du 22 février. Sous le règne de l’autocratie, le peuple a été privé de ses droits à une vie digne et prospère gravement confisqués par une poignée d’oligarques qui ont fait main basse sur les richesses nationales et plongé l’Etat nation dans les fonds abyssaux des pires ignominies et du déclin civilisationnel. Le redressement de la trajectoire historique est de la plus haute importance pour conforter «le creuset novembrien» fondé sur un attachement aux principes d’unité, de solidarité et de l’identité nationale. Ce sont ces valeurs fondamentales qui sont aujourd’hui au cœur de la communion «indissociable et intimement soudée» entre le peuple et son armée, concrètement traduite dès les premiers vendredis des manifestations pacifiques et confortée par un «élan populaire» tendu vers la réussite du rendez-vous historique du 12 décembre. Il s’agit, dira le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP, lors de sa visite d’inspection aux secteurs et unités de la 4e Région militaire à Ouargla, d’une réponse «adéquate et appropriée aux parties haineuses» désarmées par la cohésion entre le peuple et son armée engagée par devoir patriotique à ramener l’Algérie à bon port. Il a déclaré toute son admiration et sa fierté «lorsque toutes les franges de notre peuple, toutes catégories confondues, hommes, femmes, jeunes, étudiants et vieux, sont sorties dans une des plus belles images de la cohésion, la solidarité et l’adhésion du peuple autour de son armée, scandant, d’une seule et même voix, des slogans patriotiques exprimant dans leur ensemble la volonté de se diriger massivement vers les urnes le 12 décembre prochain». Les marches de soutien organisées dans les différentes villes du territoire l’attestent amplement, elles traduisent la prise de conscience populaire de l’importance de ce lien indéfectible. Aux côtés du peuple, l’armée a contribué à l’enracinent du processus démocratique par des actes concrets sans autre ambition que servir, avec un sens des responsabilités et de perspicacité, le pays en danger de conspiration. Il appartient dès lors au peuple algérien de faire front et de s’acquitter, main dans la main, du devoir électoral en toute liberté et en toute transparence pour préserver le destin national. Au soir du 12 décembre, le verdict des urnes constituera indéniablement un pas en avant pour un avenir meilleur.
 Horizons

Le devoir patriotique et démocratique

A portée de l’urne de la renaissance démocratique, la fête nationale tend les bras à la nouvelle Algérie chevillée à une campagne prometteuse en termes de visions plurielles et de programmes alternatifs destinés à favoriser une issue pacifique et consensuelle à une crise qui n’a que trop duré. La démarche vaut son pesant de sursaut citoyen et de mobilisation de la classe politique, qu’une poignée de perturbateurs tente de contester en totale opposition avec les valeurs fondatrices du hirak, acquis à une expression libre et pacifique et au respect de la volonté populaire. Au premier jour de la campagne électorale, des cas d’empêchement de meetings ont été enregistrés qui, étrangement, n’ont soulevé aucune réaction du camp pseudo-démocrate. D’habitude prompt à dénoncer l’autoritarisme et les violations des droits politiques, il a maintenant recours aux mêmes pratiques du régime despotique dont les résidus s’activent à perpétuer les agissements criminels et liberticides. Face aux soubresauts d’une minorité aux abois, la démocratie constitutionnelle s’impose en vérité immuable pour concrétiser les attentes citoyennes en matière de liberté d’expression et de manifestation. La mise en garde du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major, adressée en octobre dernier à «toute personne qui tente d’entraver le processus électoral» ou «d’influencer, désespérément, la conscience du peuple algérien et son empressement à participer massivement et avec détermination à la prochaine présidentielle», est sans équivoque. Toutes les «dispositions sécuritaires nécessaires» et les «amples orientations» données aux forces de sécurité contribuent à garantir le déroulement de la campagne dans un climat de sérénité et d’apaisement et la participation des citoyens au scrutin «en toute liberté et transparence». Sous l’impulsion de l’Armée nationale populaire, le devoir patriotique et démocratique traduit un engagement résolu pour sauver l’Etat nation par le sauvetage de l’urne de la rupture avec l’ère de l’autocratie et de l’oligarchie et des tentations d’ingérence extérieure avérées. De fait, de grandes avancées ont jalonné le processus électoral, a indiqué le général de corps d’armée en visite au commandement des forces de défense aérienne du territoire pour réaliser «l’objectif du peuple algérien, soutenu par son armée» qui vise à asseoir «les bases d’un nouvel Etat nation» dirigé par un Président doté de la légitimité populaire. Sous l’impulsion de l’ANP, en vertu de ses missions constitutionnelles de défense de la stabilité et de la sécurité, à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières, le changement profond s’enracine dans le processus électoral aux avancées notables qui permettent d’entrevoir les premières lueurs d’un avenir meilleur.
 Horizons

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère des Ressources en eau
Le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, effectuera le 23 janvier une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj.

Ministère des Affaires étrangères
Le ministère des Affaires étrangères organise, le 23 janvier à 8h au Centre international des conférences (Alger), une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye.

Ministère de la culture
La ministre de la Culture, Malika Bendouda, présidera, le 25 janvier à 15h30 au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (Alger), la cérémonie en l’honneur du groupe artistique de la pièce théâtral GPS.

Ministère de l’Enseignement supérieur

La Direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organisera, les 25 et 26 janvier à l’Université Djilali- Liabès de Sidi Bel-Abbès, un workshop sur l’élaboration d’un plan d’action national stratégique dans le domaine de la micro-électronique.

Musée du moudjahid
Le Musée national du moudjahid organise, le 23 janvier à 10h, simultanément au niveau des musées du moudjahid à travers le pays, la 434e rencontre avec les moudjahidine et moudjahidate pour l’enregistrement de leurs témoignages sur la guerre de Libération nationale.

HCI

Le Haut-Conseil islamique organisera, les 25 et 26 février, en coopération avec la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, le colloque international Mohamed El Arabi Ben Etebani intitulé «La connaissance nodale et son impact sur l’unité et la stabilité de la nation».

 

Wilaya d’Alger
Dans le cadre de l’éradication des logements précaires, la wilaya d’Alger organise,  le  23 janvier à 6h, la 26e opération de relogement qui touche la localité de Bourouba.

 Salon national du recrutement

Le 14e Salon national du recrutement «Carrefour, emploi et formation» se tiendra, du 28 au 30 janvier, au Centre international des conférences Abdellatif-Rahal (Alger).

 

Université Oran 1

L’Université Oran 1 Ahmed-Ben-Bella organisera, à la fin du mois de janvier, des journées scientifiques dédiées à l’agriculture intelligente.

Don de sang
La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans, en bonne santé, à faire un don de son sang.

 

Opéra d’Alger
Sous l’égide du ministère de la Culture, l’opéra d’Alger Boualem-Bessaïh présente, du 21 au 24 janvier à 19h, le spectacle «la Belle au bois dormant», du ballet de Saint-Pétersbourg.

Ligue algérienne de la pensée et de la culture
La Ligue algérienne de la pensée et de la culture organisera sa 9e conférence, le 25 janvier, à 13h, au palais de la culture Moufdi-Zakaria (Alger).

 

Éditions Chihab
Les éditions Chihab organiseront, le 25 janvier à 14h, à la librairie Chihab, à Alger, une rencontre-débat avec Abdelkader Kara à l’occasion de la parution de son ouvrage Mémoire d’un combattant de la base de l’Est.

 


gRND

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique par intérim, Azzedine Mihoubi, présidera,  le 24 janvier à 9h au siège du parti, la cérémonie d’installation de la commission chargée de la préparation du congrès extraordinaire.

Ligue algérienne de la pensée et la culture
La Ligue algérienne de la pensée et de la culture organisera sa 9e conférence, le 25 janvier à 13h, au palais de la culture Moufdi-Zakaria, Alger.

UGCAA

L’Union générale des commerçants et artisans algériens organisera, le 26 janvier à 10h en son siège à Alger, une conférence de presse sur les accidents de la circulation.

 

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept