L'éditorial
Search
Mardi 04 Août 2020
Journal Electronique

La paix avant tout

La dernière initiative est un pas significatif dans la relance du processus de dialogue, unanimement salué par la communauté internationale, notamment le camp de Haftar en perte de vitesse et contraint de rejoindre la table des négociations qu’il a quittée à maintes reprises. Dans cette guerre par procuration où le seul perdant est le peuple libyen, subissant la loi des milices et des mercenaires de tous bords, l’espoir de paix à portée de mains libyennes est en soi la consécration du «rôle axial» des pays voisins, en première ligne des effets de la déstabilisation généralisée. Face à la situation chaotique provoquée par l’intervention illégale de l’Otan supplantée par la «sale guerre de l’ombre» des mercenaires à la solde des puissances régionales rivales en lutte pour l’accaparement des richesses pétrolières et la réalisation des desseins géostratégiques, le péril de la «syrianisation» suscite une légitime inquiétude clairement exprimée par l’Algérie qui a pris acte de l’initiative de paix appelant à un cessez-le-feu, applicable depuis hier et accepté par le Gouvernement d’union nationale «prêt aux négociations». La reprise des pourparlers s’inscrit en droite ligne de la démarche algérienne totalement opposée aux ingérences étrangères «quelles qu’en soient la forme et l’origine» et plaidant pour une solution politique et un dialogue inclusif. A équidistance de tous les protagonistes et des acteurs internationaux, l’Algérie, aux côtés du peuple libyen en toutes circonstances et disposant d’une crédibilité certaine dans le large spectre des personnalités libyennes, est assurément un acteur de premier choix sans lequel rien de sérieux ne pourra se faire dans le règlement du conflit indissociable du démantèlement des milices et des groupes de mercenaires, du respect de l’embargo sur les armes et du libre choix populaire. Le retour en force de l’Algérie sur la scène internationale, attesté par le rôle majeur accompli particulièrement dans le processus de Berlin, contribue au renforcement des efforts internationaux mobilisés pour garantir le respect de la solution politique consensuelle inclusive, conformément à la légalité internationale. Après près d’une décennie de destructions, de divisions et de rivalités, il est temps de fermer la page noire des ingérences étrangères et de la discorde pour donner à la paix libyenne toutes les chances de réussite. Le peuple libyen a le droit et le devoir de croire à une nouvelle ère de stabilité, de réconciliation et de reconstruction.
Horizons

Le retour de l’Opep unie

La validation de l’option de la prolongation jusqu’à la fin du mois de juillet de la réduction de la production pétrolière de 9,7 millions de barils par jour est un pas significatif de la volonté de consolider les acquis de l’«accord historique» du 12 avril dernier, qualifié d’exceptionnel autant par le volume de la baisse que par la durée. A l’initiative de l’Algérie, assurant la présidence de la 179e conférence de l’Opep, la démarche consensuelle à l’épreuve de toutes les crises a contribué indéniablement au retour à l’équilibre et à la stabilité du marché durement affecté par le double choc financier et sanitaire. Elle est confortée par une adhésion totale des 24 signataires de la déclaration de coopération, déterminés à maintenir l’esprit de concertation à travers des réunions ministérielles mensuelles, et des partenaires de l’Opep+ (Azerbaïdjan) et hors Opep (Norvège). L’Opep unie, qui a su dépasser les faux clivages et les combats d’arrière-garde, est de retour. Tout en affichant sa satisfaction, le président de la conférence, le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, a ainsi mis l’accent sur la nécessite de parvenir à un taux d’application à 100% pour absorber le surplus de l’offre encore sur le marché. Les ajustements, indispensables pour l’équilibre du secteur pétrolier, ont conduit à la hausse des prix qui ont dépassé la barre des 40 dollars. Cette tendance est favorisée par la reprise de la demande dictée par le déconfinement prononcé par les pays européens et asiatiques et le rebond de l’économie chinoise. Elle a été également renforcée par les réductions supplémentaires volontaires apportées par la Russie, l’Arabie, les Emirats arabes unis et le Koweït. Les signaux sont donc au vert. Mais les défis restent posés pour sortir définitivement de la situation de vulnérabilité et mettre fin à la dépendance aux fluctuations du marché. L’urgence d’une transition énergétique se pose avec acuité dans un pays aux énormes potentialités, en leader mondial dans le secteur solaire et aux perspectives prometteuses dans le domaine éolien. En «fournisseur privilégié» de l’Europe, la Sonatrach est tenue de «modifier sa stratégie commerciale» pour se mettre au diapason des mutations internationales et contribuer à satisfaire la demande interne. A cet effet, dans un avenir proche, l’entrée en production des nouvelles raffineries de Hassi Messaoud, de Tiaret et de Biskra permettra, en 2024, de mettre fin à l’importation du carburant.

 Horizons

Le commencement de la fin

Ni trop tôt ni trop tard. La problématique du déconfinement n’est pas chose aisée. Elle dépend de beaucoup d’inconnues dont l’insouciance, la négligence et le relâchement ne sont pas des moindres. En Algérie, comme en Europe, l’irresponsabilité a énormément contribué à la propagation exponentielle de la pandémie et au ralentissement du processus de normalisation de la situation épidémiologique. De nouveau, le civisme, la discipline et la vigilance seront à l’épreuve du déconfinement «progressif et flexible» prévu dans la feuille de route du gouvernement élaborée sur la base des recommandations des autorités sanitaires et en concertation avec les partenaires sociaux. La décrue enregistrée depuis une semaine laisse entrevoir les prémices de la fin de la crise sanitaire qui n’a que trop duré. Un plan en deux phases a été mis en place pour permettre la reprise des activités économiques, commerciales et des services. A partir de demain, le secteur clé du bâtiment et des travaux publics et les activités à impact sur la vie sociale vont renouer avec le monde du travail qui, dès la fin du confinement (soit le 14 juin), donnera rendez-vous avec le transport en taxi, la restauration et les débits de boissons, en fonction de l’amélioration de la situation sanitaire. Les petits artisans, les agences de voyages et immobilières, les fast-foods, mais uniquement la vente à emporter, le commerce des articles ménagers et d’ameublement, la réparation et la maintenance, qui ont beaucoup souffert de l’arrêt des activités, vont devoir reprendre leur souffle, en étant à la hauteur du défi du retour à la vie normale. Sous peine de fermeture immédiate, le respect des mesures préventives, la disponibilité des moyens de prévention (gant, masque, casque de protection), les conditions d’hygiène, de restauration et de transport à la charge de l’employeur sont exigés. La responsabilité pleine et entière des employeurs, des opérateurs et des commerçants est engagée envers les travailleurs, les clients et les usagers, notamment dans l’application des règles de distanciation dans les lieux de travail et/ou de regroupement, la délimitation des accès et des files d’attente à l’intérieur et à l’extérieur des locaux, la présence du nombre des personnes sur le même lieu, la désinfection au quotidien. Evidemment, le port du masque obligatoire pour tous et en toutes circonstances est de rigueur dans la bataille du déconfinement annonciatrice du commencement de la fin de la crise sanitaire.
Horizons

Le sens du dévouement

L’hommage est vraiment mérité pour le corps médical et la défunte présidente de l’association Iqra, connue pour son engagement indéfectible dans la bataille contre l’illétrisme en voie d’éradication totale. Lors d’une cérémonie présidée par le Premier ministre décernant au nom du président de la République des médailles de mérite au rang d’El Achir au professeur Si Ahmed El Mehdi, au Dr Boudissa Wafa et à l’ambulancier Talhi Djamel, emportés par la Covid-19 dans l’exercice de leurs fonctions, et à Aïcha Bakri, la reconnaissance de l’Etat aux dignes héritiers de l’Algérie novembrienne n’est que justice rendue aux moudjahidine en blouse blanche qui ont donné leur vie pour défendre la santé publique ou consacrer toute leur vie à combattre les séquelles du colonialisme qui a fait de l’Algérie un pays où règne l’analphabétisme généralisé. A l’honneur, donc, le dévouement et le sens du sacrifice qui restent un exemple d’engagement et d’abnégation. Cette belle leçon est assurément la voie à suivre pour continuer le combat contre la pandémie à bout de souffle. «Le défi principal auquel nous devons faire face collectivement, pouvoirs publics, corps médical, commerçants, opérateurs et citoyens, c’est de ne pas assister à la remise en cause des résultats obtenus, en matière de stabilisation de la situation épidémiologique, au prix de lourds sacrifices humains et des efforts endurés et déployés par la nation toute entière», note le communiqué des services du Premier ministère. La sortie de crise est dans les mains des citoyens appelés à faire preuve de prudence, de patience et de vigilance pour être à la hauteur des sacrifices consentis et consolider les acquis de la lutte contre la pandémie. La situation connaît une amélioration notable, au vu de l’augmentation du nombre de patients guéris, le faible taux de décès et la baisse drastique des cas confirmés qui sont passés de 195 pendant le Ramadhan de tous les dérapages à 95 le 4 juin. Le déconfinement progressif du secteur du bâtiment et des travaux publics atteste de la dynamique de reprise inéluctable de l’activité économique. Une feuille de route est ainsi élaborée. Sur la base des recommandations des autorités sanitaires et en concertation avec les partenaires sociaux, une feuille de route est ainsi élaborée pour un «déconfinement progressif et flexible», a indiqué le Premier ministre plaçant la sécurité des citoyens au rang des priorités majeures.
Horizons

Le devoir de reconnaissance

La baptisation du siège de l’état-major du nom du défunt Ahmed Gaïd Salah est une juste reconnaissance de l’engagement patriotique de l’homme qui a consacré toute sa vie, en moudjahid de la première heure, à défendre les idéaux et les valeurs de Novembre, à œuvrer pour une armée professionnelle et moderne et à poser les jalons d’une Algérie nouvelle. L’héritage du général de corps d’armée se confond incontestablement avec la communion entre le peuple et son armée, popularisée par le cri de ralliement «Djeïch Chaâb, Khawa khawa». Jusqu’au bout, le défunt Gaïd Salah a réussi à mener l’Algérie à bon port, en mettant en garde contre les tentatives d’ingérence et de déstabilisation. Pour sa seconde visite en 4 mois au siège du ministère de la Défense nationale où il été reçu par le chef d’état-major de l’ANP par intérim, le général-major Saïd Chanegriha, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a opportunément dénoncé la campagne violente récurrente déclenchée contre l’ANP par «les ennemis de l’Algérie parmi les haineux, les envieux et ceux qui se cachent derrière des lobbies toujours prisonniers d’un passé à jamais révolu». Le verdict de l’histoire a tranché et tranchera encore une fois en faveur de l’Algérie conquérante et fière de son armée, toujours aux côtés du peuple dont elle est issue. La réprobation populaire de l’épisode grotesque montée en épingle par des commanditaires tapis derrière des chaînes publiques françaises est la meilleure illustration de la symbiose entre un peuple et l’Etat national en refondation. Présent sur tous les fronts, aux frontières comme dans les montagnes, l’ANP est le garant de la stabilité de l’Etat érigé en modèle dans un environnement régional soumis à de fortes turbulences. «Ils portent leurs vies sur leurs épaules pour être, par leur exemplaire éthique militaire, leur solide et inébranlable volonté et détermination, les meilleurs héritiers de leurs aînés», a affirmé le président en hommage aux éléments de l’ANP. Une armée confortée par un lien indéfectible avec le peuple et connue pour le professionnalisme et une expérience louée par la communauté internationale suscite les appréhensions des faiseurs de chaos ébranlés par les acquis de la dynamique de paix, de sécurité et de stabilité de la nouvelle Algérie de retour en force sur la scène internationale.
Horizons

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels
La ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mme Hoyem Benfriha, effectuera, le 04 juillet , à partir de 8h, une visite de travail dans la wilaya de Relizane.

Wilaya d’Alger
La wilaya d’Alger organise, le 04 juillet à 6h, une opération de relogement au profit des habitants du bidonville de la commune de Gué de constantine.

 

AFIC 2020

Le Forum africain sur l’investissement et le commerce AFIC 2020 aura lieu les 10 et 11 octobre à l’hôtel Sheraton d’Alger, sous le thème «Transformation énergétique, l’économie alternative».

 

Exposition  virtuelle

Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

Fédération algérienne de voile 
Le premier stage des sélections algériennes de voile se déroulera la mi-août à l’Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques d’Alger-Plage (Est).

Hebergement/Kdhosting : kdconcept