L'éditorial
Search
Mardi 11 Août 2020
Journal Electronique

La Libye à l’épreuve des interventions étrangères

Le «rôle positif, central et important» de l’Algérie, reconnu par le porte-parole du ministre libyen des Affaires étrangères, Mohamed El Qablaoui, est de nouveau à l’honneur, dans un contexte marqué par la montée des tensions dans une poudrière aux conséquences incalculables pour la Libye, au bord de l’éclatement, des pays voisins et de l’aire méditerranéenne. Une semaine seulement après la visite effectuée par le président de la Chambre des députés, Akila Salah Aïssa, l’arrivée du président du Conseil présidentiel du gouvernement d’union nationale, Fayez El Serraj, confirme, si besoin est, l’impartialité et la crédibilité de l’initiative de l’Algérie, sollicitée fortement par toutes les tribus. Elle reste le seul pays dans la région qui a la capacité de réunir les frères libyens, sans autre motivation que son attachement à une solution libyenne sans ingérence extérieure. La pertinence de cette approche est confortée par les «mauvais signes» de l’enlisement et de l’escalade guerrière, enregistrés ces derniers jours. Le risque de confrontation à large échelle est perceptible entre les puissances rivales engagées dans une guerre par procuration aux convoitises géostratégiques et économiques bien réelles dans l’un des pays les plus riches d’Afrique. Au bras de fer opposant deux membres de l’Otan, coupable du démantèlement de l’Etat libyen, succèdent désormais des menaces d’«intervention directe» émises par un pays voisin. L’impasse, alimentée par la course aux armements, pourtant prohibée par le Conseil de sécurité, et le recours au mercenariat, est totale. Elle est également traduite par la prolifération des initiatives qui bloquent toute issue consensuelle et légale contenue dans la feuille de route onusienne, en plus du fait qu’elle tend à subordonner la volonté populaire libyenne aux agendas extérieurs. Aux côtés du peuple libyen, l’Algérie, qui exclut catégoriquement toute présence militaire dans l’arène libyenne, est le seul interlocuteur désintéressé dont l’unique ambition est de mettre fin à la guerre fratricide. «Si le feu n’est pas éteint, il ravagera toute la Libye, les pays voisins et non voisins», a affirmé le président de la République lors de la rencontre avec les médias nationaux, dénonçant de «graves dérives». C’est pourquoi l’Algérie milite pour un dialogue inclusif avec la participation de tous les acteurs libyens de nature à favoriser une solution libyenne et le retour à la légitimité populaire.
 Horizons

Cohésion et stabilité

L’Opep renoue avec l’ère de la stabilité qui a mis fin à toutes les incertitudes qui ont gravement altéré ses fondements unitaires et menacé ses intérêts vitaux. Jeudi dernier, réuni en visioconférence, conformément à l’initiative algérienne de tenir des réunions mensuelles jusqu’en décembre, le comité de suivi de l’accord de l’Opep (JMMC) a affiché une nette satisfaction des résultats obtenus en un temps record. Plus de 2 mois après l’accord historique du 12 avril, le marché retrouve son souffle et son dynamisme attesté par la tendance continue à la hausse des prix cotés, à la veille de cette rencontre capitale, à près de 43 dollars. Le consensus de la famille des 13 de l’Opep et des 10 alliés, soutenus par la baisse de la production des Etats-Unis pour la 11e semaine consécutive, contribue efficacement à asseoir les conditions d’un retour à la «stabilité du marché entre l’offre et la demande». Engagés dans la prolongation de la réduction massive de la première phase (9,7 millions de barils par jour en mai et juin) jusqu’en juillet (9,6 MBJ), les 23 de l’Opep+ font preuve d’une plus grande efficacité. Dans son évaluation des conditions du marché, le comité de suivi a relevé les signes d’amélioration qui se traduisent par le respect des quotas par une écrasante majorité des producteurs (87%), l’engagement des «mauvais élèves» de consentir des «compensations» et la baisse à son plus bas niveau depuis 2018 de la production américaine. Cette situation est de nature à consolider les acquis dans la durée, de réduire le surplus et de renforcer un contrôle plus rigoureux sur l’offre et la demande. Le marché qui retrouve progressivement son équilibre s’appuie sur une dynamique de concertation pour une meilleure évaluation des niveaux de production et de conformité. Les acquis de l’Opep+ sont indéniablement liés au «rôle pivot» de l’Algérie, salué de toute part pour sa capacité de médiation admise par tous les membres et les alliés. Assurant la présidence de la 179e conférence de l’Opep, elle a toujours répondu présent pour relever tous les défis et remettre sur les rails une organisation confrontée aux plus dures épreuves de son existence.
 Horizons

Et du modèle algérien de lutte contre la Covid-19

Le Sommet sino-africain sur la lutte contre la pandémie est «une première mondiale» qui tranche singulièrement avec la vision égocentrique de l’Europe et des Etats-Unis, eux-mêmes en guerre ouverte pour l’accès aux masques de protection et au vaccin exclusivement conçu pour un traitement local. Au plus fort de la Covid-19, sévissant en premier dans la localité chinoise de Wuhan, les prédictions les plus farfelues, marquées du sceau de l’arrogance et de l’indifférence, ont réservé au peuple chinois et africain un triste sort. La faillite de la doctrine prétendument humanitaire est totalement consommée. Unie par une communauté de destin, l’Afrique et la Chine ont tout à gagner de leurs expériences confortées par le soutien mutuellement accordé et la consolidation de la coopération concrètement assumée. Dès le début de la pandémie, l’Afrique a été le premier continent à apporter son aide à la Chine qui, en retour, a lancé un vaste programme de formation pour des dizaines de milliers de professionnels africains et accéléré le processus de livraison des équipements médicaux. Ce partenariat équilibré, dont l’exemple algéro-chinois est la manifestation concrète, se renforce par la décision chinoise de déclarer le vaccin propriété publique et de contribuer à l’allégement de la dette des pays africains. Ce sont les fondements d’un multilatéralisme en marche en alternative aux «profonds changements de l’architecture des relations internationales». Et l’impact sur le système de gouvernance mondiale. «La crise n’est pas uniquement sanitaire», a affirmé le président de la République, plaidant pour l’urgence d’un «nouvel ordre mondial» où le rôle essentiel des pays en développement est d’œuvrer à la consolidation de la stabilité, de la paix et du développement. «Grâce à la conjugaison des efforts, nous allons venir à bout» de la pandémie, a assuré le président de la République. Aux côtés de pays voisins et de l’Afrique, l’Algérie a réagi «avec rigueur» à la pandémie à la faveur d’un confinement, d’un traitement aux résultats satisfaisants, de la généralisation des laboratoires de dépistage et du lancement des enquêtes épidémiologiques. L’efficience du modèle algérien a permis une autosuffisance en moyens de prévention et de production de médicaments et de tests de dépistage. A la faveur de la mobilisation de l’Etat et de l’engagement patriotique des soldats en blouse blanche, de la société civile, de l’élite scientifique et de la jeunesse aux capacités d’innovation prometteuses pour l’avenir, le scénario du pire a été évité.
Horizons

La normalisation à portée de vigilance

Le plan de déconfinement «progressif et flexible» se précise davantage pour permettre une sortie organisée de la crise sanitaire et le retour à l’activité économique, commerciale et sociale. Dans sa seconde phase, des mesures complémentaires ont été annoncées par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, sur la base de l’évolution de la situation épidémiologique, les propositions émises par le comité scientifique, ainsi que l’évaluation faite sur le terrain par les commissions de surveillance de wilaya. Il est donc dans la logique des choses que dans les 19 wilayas qui ont connu un déconfinement total, le processus de normalisation se poursuive, avec l’ouverture des débits de boissons en terrasse, des restaurants et des pizzerias en terrasse et/ou à emporter. C’est assurément un signe de bonne santé significatif d’une adhésion totale aux exigences de la lutte individuelle et collective, malheureusement ignorée dans les 10 wilayas les plus touchées. La vie continue, plus particulièrement pour les catégories durement affectées par les retombées de la Covid 19, en victimes de surcroit de l’indiscipline et de l’irresponsabilité de certains citoyens encore réfractaires. Dans la feuille de route, l’extension aux activités de transport urbain par taxi, de location des voitures, des auto-écoles, des salons de coiffure pour femmes, de la vente des effets vestimentaires et des chaussures, est conditionnée par le respect strict des mesures de prévention et de protection, la désinfection quotidienne des lieux et des bus, la réglementation de l’accès et la sortie, le port obligatoire du masque, la distanciation sociale entre les clients et les usagers, sous peine de fortes amendes aux contrevenants. Dans une instruction adressée aux membres du gouvernement et aux walis, Djerad a lancé un appel dans lequel il a mis l’accent sur «l’esprit de responsabilité individuelle et collective de tous» qui appelle impérativement au «maintien d’une vigilance accrue et la mobilisation nationale pour garantir la réussite de ce plan de sortie du confinement et dépasser cette crise sanitaire». Le temps n’est plus à la tergiversation pour éviter le risque d’un rebond fatal que le gouvernement, à travers un durcissement du contrôle et de la surveillance, s’emploie à tarir au moyen d’un diagnostic précis délivré par la cellule d’investigation et de suivi des enquêtes épidémiologiques.
 Horizons

Les vertus du dialogue

La visite, hautement symbolique, effectuée par l’ancien président Liamine Zeroual au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a valeur d’exemple, particulièrement dans cette étape décisive où le dialogue est d’or pour la consolidation de la nouvelle Algérie interpellée de surcroît par l’émergence du nouveau monde. A l’heure où les attaques incessantes des lobbies haineux se multiplient de l’autre côté de la Méditerranée, le renforcement du front national est une nécessité impérieuse pour préserver les fondements de l’Etat national, durement éprouvé par le combat contre le terrorisme et fragilisé par deux décennies d’autocratie, de corruption et de népotisme. «C’est en toute logique que je rends visite au président Tebboune, car j’ai perçu depuis la campagne une forte et solide volonté d’édifier un nouvel Etat rêvé par les vaillants chouhada et revendiqué par des millions d’Algériennes et d’Algériens lors de la révolution pacifique, ô combien symbolique», a déclaré Liamine Zeroual. Le socle novembrien, qui dépasse le simple cadre, scelle une convergence confortée par un attachement au peuple auquel l’ancien Président «s’enorgueillit d’appartenir» et qui reste une préoccupation majeure du président Tebboune. Le geste de Zeroual offrant un mois de sa retraite est éloquent. Dans son intervention devant les représentants des médias, le président de la République a exprimé clairement sa volonté de soutenir prioritairement les populations défavorisées des 15.000 zones d’ombre, abritant 8,5 millions de citoyens, les travailleurs et la classe moyenne les plus affectés par le terrorisme, la dégradation de la situation économique et les retombées de la pandémie. Sous le sceau d’un patriotisme partagé et assumé, les vertus du dialogue se traduit par le maintien des canaux de communication. «J’ai eu des échanges téléphoniques avec lui (Zeroual, ndlr), et il m’a encouragé. Il peut venir à la Présidence, il est le bienvenu. Sinon, j’irais chez lui car son avis est très important», a affirmé, en janvier, le président Tebboune, félicité à son tour, à l’occasion de la fête de l’Aïd, par l’ancien Président pour tous les efforts consentis contre la Covid-19 et le soutien accordé aux populations vulnérables. Le sens de l’intégrité et de l’engagement patriotique est donc la valeur la plus partagée.
Horizons

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Justice

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, présidera, le 11 août , à 9h30, la cérémonie d’installation du président de la cour de justice d’Alger, Mokhtar Bouchrit, au siège de la cour.

Sonelgaz
Le groupe Sonelgaz organisera le 13 août, à 15h, à l’Institut de formation de l’électricité et du gaz de Ben Aknoun (Alger), la cérémonie de signature des traités de fusion absorption des sociétés filiales du groupe Sonelgaz (Case, Credeg, SMT et Sat Info).

 

MDN
La Direction des industries mécanique militaires procèdera le 11 août, à 11h, au niveau de la société algérienne de l’industrie lourde à Rouiba (Alger), à la distribution des camions Mercedes Benz au profit de la direction centrale du matériel et aux différents organismes publics et privés.

AFIC 2020

Le Forum africain sur l’investissement et le commerce AFIC 2020 aura lieu les 10 et 11 octobre à l’hôtel Sheraton d’Alger, sous le thème «Transformation énergétique, l’économie alternative».

 

Exposition  virtuelle

Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

Fédération algérienne de voile 
Le premier stage des sélections algériennes de voile se déroulera la mi-août à l’Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques d’Alger-Plage (Est).

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept