Imprimer

Le renouveau au bout de l’urne

La nouvelle Algérie, estampillée au hirak des espoirs du changement radical, s’enracine dans le scrutin de la rupture avec la mal gouvernance génératrice d’injustice et de la dilapidation à grande échelle des ressources nationales. Le point nodal du passage à la nouvelle ère démocratique s’articule autour de l’Autorité nationale indépendante des élections, garante de la transparence, de l’impartialité et de la crédibilité du processus électoral aux conditions de réussite optimales. La fin de l’omnipotence d’une administration aux ordres, de la tutelle politique et de la fraude, rendue impossible à la faveur du nouveau «système informatique» et de l’assainissement du fichier électoral, conforte les chances d’une présidentielle «régulière et démocratique» et du choix souverain et libre du peuple aux antipodes de la marque de fabrique des présidents désignés par les laboratoires du viol des urnes. L’engagement de l’Armée nationale populaire aux côtés du peuple et déterminée à protéger son choix inaliénable se manifeste dans la volonté de sécurisation des urnes pour permettre une compétition ouverte entre les 5 candidatures validées par le Conseil constitutionnel. A l’orée de la campagne électorale qui sera officiellement lancée le 17 novembre, les prémices d’un débat démocratique accompagnent le sursaut populaire et la mobilisation citoyenne dans l’Algérie profonde acquise à la présidentielle du 12 décembre, bien loin du diktat d’une minorité aux desseins maléfiques. La fête démocratique porte l’engagement des 5 candidats de favoriser une alternance dans un climat de sérénité et de quiétude, bannir toute forme de violence, protéger les acquis du hirak et amorcer le renouveau aux couleurs des idéaux de Novembre. Ce dénominateur commun des candidats, placés sur un pied d’égalité, concrétise l’urgence d’une charte d’éthique, proposée pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie par l’Anie aux candidats et aux médias pour impulser une campagne propre, intègre et équitable. Attendue avant le déroulement de la campagne électorale, cette charte est la locomotive d’un débat contradictoire débarrassé des pratiques de l’anathème et centré sur les véritables préoccupations des citoyens aspirant légitimement à une vie meilleure.
 Horizons