Dr Mahmoud Boudarène, psychiatre et auteur : «L’évolution de la pandémie dépend de nos agissements»
Search
Dimanche 05 Avril 2020
Journal Electronique

Entretien réalisé par Karima Dehiles

Dans cet entretien, le Dr Mahmoud Boudarène, psychiatre et auteur, fait une analyse psychologique et sociale de la situation actuelle. Il rassure la population sans toutefois banaliser la gravité de la pandémie du Covid-19.

Quelle est votre analyse  du comportement des Algériens en cette période de pandémie du coronavirus ?
Les Algériens n’ont pas besoin de plus de frayeur pour faire preuve de plus de discipline. Ils ne sont pas différents des autres peuples, ils manifestent de l’agitation et du désordre en ce début de pandémie - car nous ne sommes qu’au début, comme cela s’est produit ailleurs, en Italie et en France par exemple. Un évènement nouveau, un danger, une menace, ne peuvent pas ne pas susciter un moment de crainte et de confusion dans les esprits, et c’est ce qui s’est produit. L’inquiétude s’est emparée des individus et du corps social, cela est assez pour éveiller au danger les populations.

Certains ont choisi la méthode forte en développant un discours choc face à la menace. Qu’en pensez-vous ?
Augmenter la crainte qui a pris possession des individus peut conduire certains d’entre eux à un état de grande angoisse, de panique et générer des comportements inadaptés voire dangereux pour la communauté. La panique est contagieuse et nuisible. Elle abolit le sens des réalités et annihile le jugement. La menace sur le groupe social devient alors plus préjudiciable que l’événement contre lequel nous avons voulu protéger ce dernier. Dans la crise sanitaire qui nous concerne, et pour réduire la frayeur et le désordre subséquents, il faut faire preuve de sérénité, de patience et de pédagogie.

Comment évaluez-vous le traitement des médias et sur les réseaux sociaux de la crise sanitaire ?
L’inflation de l’information ne permet pas aux individus de se construire une opinion rassurante sur l’infection et de mettre en place les comportements appropriés pour se protéger. Trop d’informations génère le cafouillage et le trouble. Des informations choquantes et alarmistes ajoutent au désarroi qui habite déjà les esprits, elles amplifient la peur et anéantissent chez les sujets les capacités de discernement. Chacun agit alors pour son propre compte et on voit apparaître des comportements irrationnels, chacun s’en retourne à l’instinct de survie, chacun pour soi. Le désordre social s’installe toujours dans ces cas, avec quelques fois des situations d’anomie qui menace la paix sociale. S’agissant des réseaux sociaux, nous ne devons pas perdre de vue leur puissance destructrice. A cet effet, les spécialistes en médecine et la société civile doivent les investir avec intelligence. Par contre, quand ils sont utilisés à bon escient, ils ont un indéniable bienfait parce qu’ils sortent l’individu de sa solitude et permettent à l’information de circuler en temps réel.

La gestion de l’information et la communication sont donc des éléments importants pour instaurer un climat de confiance entre les citoyens et le gouvernement…
Les pouvoirs publics doivent assumer pleinement ce travail de communication, ce qu’ils font très mal pour l’instant, mais chacun de nous a un rôle pédagogique à jouer. A ce propos, le confinement total doit être instauré, du moment que cette mesure nous évitera une facture salée en termes de perte de vies humaines. C’est urgent surtout que nombre de décisions ont été prises à temps.

Le Covid-19 progresse en Algérie. Le nombre de cas diagnostiqués augmente chaque jour et celui des décès avec. Que faire ?
Cette progression dépend de nos comportements. Elle sera fulgurante et désastreuse si nous continuons à ignorer l’ampleur des dégâts qu’elle a déjà causés dans les pays qu’elle a atteints sévèrement. L’épidémie progressera doucement, atteindra assez rapidement son pic et s’éteindra sans trop de dégâts si nous prenons conscience que son évolution dépend de nos agissements. Les statistiques et l’épidémiologie sont implacables et ont toujours montré que l’évolution des épidémies est en rapport étroit avec les comportements. Celle qui nous concerne actuellement aussi, j’en veux pour preuve ce qui s’est passé en Chine et en miroir ce qui se passe encore en Italie, quand bien même la comparaison avec ces pays doit être faite avec prudence.

Expliquez-vous ?
Je veux dire que nous devons nous attendre à enregistrer davantage de cas et hélas de morts, au moins parce que nous n’avons pas encore pris la mesure de la pandémie. Nous avons à faire à un ennemi que nous ne connaissons pas encore. Pour autant, l’expérience a montré qu’en toute situation de guerre et quand l’ennemi est inconnu, il faut s’abriter, s’enfermer, le temps de faire le point sur la situation et sur l’adversaire. Le confinement face à la propagation du coronavirus est la seule attitude, la seule stratégie à adopter compte tenu des circonstances.

Un message à nos concitoyens ?
Restez chez vous et ne sortez qu’en cas d’absolue nécessité, respectez les mesures d’hygiène indispensables. Si le peuple algérien fait preuve de discipline et d’organisation, il sortira victorieux, sans trop de dégâts, de cette épreuve, et il n’en sera que grandi.
 K. D.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministèrede la solidarité
Dans le cadre de la prise en charge des familles démunies, le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme organise, le 01 avril à 10h, avec la participation de plusieurs secteurs ministériels, des caravanes de solidarité. Le coup d’envoi sera donné par la ministre Madame Kaoutar Kirikou, et le ministre de l’Agriculture, Cherif Omar

 Protection civile

La direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger organise, en collaboration avec les associations des vétérinaires et des maitres assistants, le 31 mars, deux opérations de désinfection à l’hôpital d’El Kettar (10h) et de Zemerli (14h).

Algérie Télécom

Algérie télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algérietelecom.dz. Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements directement sur le site web sans déplacement.

Djazagro

Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais
des expositions des Pins-Maritimes (Alger).

Urbanisme

La revue Vies de Villes organise, le 8 avril prochain à l’Ecole d’hôtellerie et de restauration d’Alger, une journée d’étude sous le thème «Concevoir l’habillage architectural : Esthétique, couleurs, métabolisme et durabilité».

Salon import-export

Le Salon import-export inter-africains Impex 2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Culture

La direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report, à des dates ultérieures, du Festival culturel national annuel du film amazigh (Fcnafa) et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturgie en tamazight. Le dépôt des candidatures à ces deux manifestations a été, donc, prolongé.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire
don de sang.

 

Centre d’études diocésain
Le centre d’études diocésain Les Glycines ferme ses portes et annonce la suspension de toutes ses activités culturelles et scientifiques jusqu’à nouvel ordre, et ce, en raison de la pandémie du coronavirus.

 

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale émise sur les ondes de la radio Chaine I sera consacrée, le 01 avril  à partir de 16h, aux questions de l’utilité du confinement pour éviter la propagation de coronavirus.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept